Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Barthelasse

363920372.jpg
XVIIIe siècle AMA 67Fi6616

42889896.jpg
1893 AMA 53Fi65

3350358979.jpg
2009 Natures Sciences Sociétés 17

723075731.jpg
2020 Google

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • le 18ème semble gommer la Lône (j'avoue que je viens d'apprendre son nom)

  • La précision de la carte de 1893 par rapport à celle du XVIIIe tient sans doute au fait qu'elle a été dressée d'après des relevés effectués depuis le ciel grâce à l'invention des frères Montgolfier...

  • Une lone, espace d'expansion marécageux d'une rivière est un toponyme courant, c'est le.première fois que je le vois ici.
    Au nord c'est la Motte, au sud la Barthelasse.
    L'ile de la Motte a été créée lors du percement du canal d'amenée, elle est récente et artificielle. Elle est toujours un quartier de Sauveterre dans le Gard.

  • C’est bien mon impression et j’aimerais en savoir plus.

  • J'ai lu : « Auparavant, le Rhône passait ici, entre l'île de la Motte et l'île de la Barthelasse. Lors de la construction des usines de Sauveterre (au nord) et d'Avignon (à l'ouest), ce bras a été court-circuité. C'est désormais une lône artificielle, c'est-à-dire un bras secondaire du fleuve. Son débit est très faible (2-3m3/s) mais il est nécessaire au renouvellement de l'eau. » dans http://www.apare-cme.eu/uploads/Document/bd_avignon.pdf

  • Et donc Brigitte on ne voit ni Motte ni Lone sur le plan du XVIIIe mais le Rhône au nord de la Barthelasse, et sur sa rive droite le Gard.

  • Oui, c'est le Rhône du nord de la Barthelasse qui est devenu un lac, il est de toutes façons coupé du Rhône par la route à l'ouest puis la digue, il y a bien des vannes mais les eaux donnent dans le contre canal, à l'est il y a aussi un système de vannes derrière la digue. Ce n'est donc pas un bras secondaire, enfin appellation est trompeuse ce lac ne communique plus avec le Rhône et est situé bien plus bas que le fleuve.

  • Je pense que le plan "du XVIIIème siècle" doit dater du tout début dudit siècle. Il me semble y détecter l'écriture du Chevalier Mignard, dont les interventions auprès des ingénieurs du Roi sont bien connues, lors d'une querelle qui s'éleva entre Avignon et Villeneuve (autrement dit, entre le Pape et le Roi) quant au tracé précis du fleuve entre les deux villes (1695 - 1708). Il y avait notamment une sombre histoire de digues et palières nouvellement créées qui détournaient le cours du Rhône et menaçaient l'activité du port de Villeneuve.

    Ceci étant, ne pas oublier que ces rives, donc au final le contour des iles, n'ont cessé d'évoluer au gré des crues - celle de 1755 est célèbre pour avoir opéré une "redistribution" massive des terroirs ! Il y a donc fort peu de chances pour qu'un plan d'Ancien Régime, aussi soigneux que fut son tracé, coïncide avec une vue aérienne actuelle.

  • Curieusement, et de nos jours le bras d'Avignon est un peu plus haut que le bras de Villeneuve.

  • Curieusement personne ne parle de la petit 'île aux Castors, presqu’île maintenant sur le bras mort entre le Gard et le Vaucluse, ce que nous appelons Barthelasse est constiuée par 4 îles,

Écrire un commentaire

Optionnel