Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ounte sian ?

Où sommes-nous ?
Where are we ?

95410670.jpg

Lien permanent 11 commentaires

Commentaires

  • A proprement parler, les lieux n'ont pas fait l'objet d'un post récent, mais ils ont été cités il y a peu de temps....

  • Si c'est bien le côté sud de la chapelle Saint-Véran que nous voyons sur la photo d'aujourd'hui
    l'indication d'Alain Breton fait sans doute référence au projet d'aménagement dont il a été question à propos de l'îlot Souvet :
    http://avignon.hautetfort.com/archive/2019/02/23/au-3-bis-de-la-routo-de-mount-favet-6130986.html

    Ce projet mentionne également l'aménagement de l'îlot Saint-Véran, à propos duquel on peut lire, en affichant la vue 23/36 au début de cette page :
    https://docplayer.fr/85533182-Avignon-se-reinvente-une-nouvelle-ambition-pour-notre-ville-3-remodeler-la-ville.html

    "Créer une nouvelle centralité grâce à l'aménagement d'une place de quartier.
    Mettre en valeur la chapelle Saint-Véran"...

    ...ce qui implique la démolition des bâtiments Elis (entre autres).

    Cependant, le quartier de cette chapelle vu du ciel (dans Maps ©2019) ne présente encore aucune démolition :-/
    Idem pour Souvet :-)

  • Oui bien sût Tila, il fallait interprèter le mot "proprement" ( = Elis).

    Ceci étant, l'expérience de ces dernières années montre que les résultats de toutes ces opérations de micro-urbanisme sont bien peu en phase avec le vocabulaire pompeux et emphatique, qui frise souvent la Novlangue, utilisé pour en faire passer le principe... et le budget.

    Et tout çà d'une façon absolument récurrente !

  • Je suis bien d'accord avec toi, Alain.

  • Je trouve au contraire que nous ne voyons souvent que le négatif du verre à moitié plein.
    D'une part ces projets d'aménagement ont quand même le mérite d'exister et de tenter d'améliorer la qualité de vie des habitants.
    D'autre part le blabla qui entoure les programme n'est pas une nouveauté en urbanisme. J'ai gardé des dossiers "Avignon ville moyenne" des années 1970, quand mon père travaillait à la mairie, dont la phraséologie est déjà bien ronflante. Et dans le ministère où j'ai l'honneur d'exercer -l'Education Nationale- le verbiage grandiloquent est tellement entré dans les documents officiels que je-ne-sais-qui a eu l'esprit de nommer cette langue à part le "pédagole".

  • Si la photo représente bien le sud de la chapelle st véran,quel est ce batiment aujourd'hui disparu?

  • Florent, quel bâtiment ? Si l'on en croit les vues Gogol, le bas-côté de la chapelle semble toujours exister sous des toitures métalliques...

    Frédéric, certes, le phénomène n'est pas nouveau, mais cela ne le rend pas tolérable pour autant.

    Une "nouvelle centralité" (en clair, une vie de quartier) se créerait spontanément si un certain nombre de problèmes MAJEURS et STRUCTURANTS d'urbanisme étaient traités, en lieu et place de saupoudrages aux résultats éphémères voire inexistants.

    Exemple (parmi d'autres) : comme l'on ne va pas effacer d'un coup de baguette magique 60 ans d'aménagement du territoire (1960 - 2020), pourquoi continue-t-on à ne pas vouloir admettre que cet aménagement a créé des zones d'activité sans habitations, et des zones d'habitation sans activités, qui doivent nécessairement communiquer ? Et pourquoi s'obstine-t-on à contraindre ceux qui ne peuvent qu'aller des unes aux autres à visiter 4 fois par jour les feux rouges des remparts ou de la Rocade ?

    En 2040, nous nous réveillerons plus pauvre ville de France (ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'INSEE !) et nous serons tout étonnés de cette belle performance...

  • oui alain mais le batiment au centre et a gauche possede des tuiles ,alors que sur la photo google ce sont effectivement des toits métalliques,et puis la cour n'est plus visible ce qui me laissait penser que ces batiments n'existaient plus.mais peut etre ont ils été simplement remaniés...difficile a dire.

  • Alain Breton voila de belles paroles, bien sur que cette politique antivoiture produit l'effet contraire au niveau écologique puisque les déplacement sont devenus obligatoires entre quartiers de vie, quartiers de travail et quartiers de commerce et que sans mettre en place des transports en commun pratiques et efficaces cela ne peut qu'augmenter la pollution dans des embouteillages récurrents, bien pratique pour crier haro sur l'automobiliste! Merci pour l'analyse mais il ne faut pas négliger le problème économique. Comment faire pour trouver des emplois, le tourisme dont je profite indirectement, n'en créé pas assez. Alors l'incivisme des gens aux chômage depuis des générations et qui en veulent, légitimement à mon avis, à la "société", n'est pas toujours facile à supporter dans les transports en commun. Qui a envie de ça? J'ai vu le plein emploi s'effilocher avec la mondialisation en même temps que la misère et l'insécurité grandir.
    Sinon comme pour chaque élection on va crier à la dette, les suivants remettront de l'ordre dans la gestion et nous pondront quelques projets avant la fin du cycle ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel