Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dessouto la vilo i'a trento-cinq an

Sous la ville il y a trente-cinq ans
Under the city thirty-five years ago

2492975224.jpg

3294255563.jpg

252086894.jpg

4266670267.jpg

Sous les rues Joseph-Vernet et St-Charles en avril 1984.
Photo X. Archives municipales 68Fi2.

Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • j'ai lu, tenté de comparer avec le plan actuel... passionnée

  • Super intéressant ! Sur la première, on voit qu'une partie de la voûte s'est effondrée ....

    Moins super : le fonctionnement du site de Archives...
    68Fi2 :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/34_01/68Fi2/ILUMP11378

    68Fi6 :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/34_01/68Fi6/ILUMP11378

    68Fi7 :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/34_01/68Fi7/ILUMP11378

    68Fi8 :
    http://archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/34_01/68Fi8/ILUMP11378

    ????

  • J'ai l'explication Tilia. Ces photos sont en fait toutes regroupées dans une seule fiche : 68Fi2.
    Il y a 11 photos, mais 8 seulement sont scannées. Quand on visualise la photo du 68Fi2, on dispose, en bas de la fenêtre, d'un menu déroulant et aussi d'une flêche >>> pour afficher les sept autres.
    Chaque image a sa cote personnelle avec une numérotation à 4 chiffres après le Fi (en ajoutant un ou des zéros avant pour les nombres inférieurs à quatre chiffres), mais inutilisable en recherche. Par exemple, l'image n°1 de la cote 68Fi2 a la cote 68Fi0001... etc.

    P.S. : je lance une recherche avec la cote et je n'ai aucun résultat !

  • Gramaci pour le tuyau, Michel.
    Je ne m'étais jamais rendue compte que certaines images en contiennent d'autres.

    La deuxième photo de la série montre une machine dans un puits. Avant de la mettre en lien, j'ai essayé de copier son adresse et de l'ouvrir dans un autre onglet, mais voici ce que j'obtiens : "Désolé, aucune image ne correspond à votre recherche, ou l'image n'est pas communicable ! " Donc, impossible à priori de faire un lien... À moins d'utiliser des moyens détournés :
    http://archives.avignon.fr/images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0068Fi/FRAC084007_68Fi0002_02.jpg

  • Bravo Tilia, pour ton lien détourné !
    C'est la seule façon d'avoir un lien direct...

  • Je pense que cette série de clichés correspond à la démolition de la pizzeria l'Oulo, dont le bâtiment s'avançait sur la rue Joseph Vernet bien au delà de l'alignement actuel (et même de celui de l'époque ! ).

    Autrement dit, à cette époque pas si lointaine, l'entrée de la rue St Charles était très étroite et rigoureusement perpendiculaire à la rue Joseph Vernet - ce dont ne témoigne guère l'élargissement actuel, très adouci par la construction en retrait d'un immeuble neuf qui hébergea longtemps un fleuriste réputé.

    Au cours des travaux de démolition de l'Oulo, la voûte des douves fut éventrée, ce dont semble témoigner un des clichés de la série (bien que le site de prise de vue ne soit pas clairement identifiable).

    Michel, le premier cliché que tu publies (celui tout en haut) démontre ce qui était déjà annoncé par Frank Rolland, à savoir qu'à partir de cet endroit la voûte s'abaisse fortement, rendant la progression souterraine très difficile sinon impossible. Son étude s'arrête d'ailleurs à la tour 12, sise sur le Portail Evêque, avec un plan (planche III, page 195) qui figure encore l' "étroit" de l'Oulo...

  • Ne serait-ce pas cette même année que fut construit le nouveau Crédit Agricole de la rue Joseph-Vernet ?

  • Non, le bâtiment du Crédit Agricole est plus ancien. La construction s'est faite apparemment en 2 temps.

    Une vue aérienne de 1964 montre un chantier dominé par une grande grue dans la partie nord-ouest (qui sera cette aile longeant la rue avec une seule petite porte mesquine....), pendant que le côté opposé présente toujours la grande maison bourgeoise dont nous avons déjà traité naguère - un dentiste "américain" y avait installé son cabinet.

    En 1969, tout est achevé : l'aile précitée comme le grand bâtiment qui s'étale en retrait au dessus d'un vaste perron, dont l'orientation est plus méridionale, la rue Joseph Vernet présentant un coude à cet endroit, et qui a remplacé la maison du dentiste.

    Au passage, je rectifie un erreur commise dans mes commentaires précédents : l'immeuble sous lequel Gagnière et Granier ont mis au jour les vestiges de l'enceinte et de ses douves n'est pas le Crédit Agricole; mais celui presque en face, au n° 98. qui date des années 1968-1969 : les clichés aériens démontrent qu'il a été reconstruit de fond en comble à cette époque.

Écrire un commentaire

Optionnel