Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Autour de la capello dóu couvènt dóu Cor Sacra

Autour de la chapelle du couvent du Sacré-Cœur
Around the chapel of the Sacré-Cœur convent

1619721211.jpg 983358107.jpg
2566147134.jpg 2309069376.jpg
3862969516.jpg 2959576602.jpg

2957912430.jpg

La chapelle du couvent du Sacré-Cœur en 1955 (actuel gymnase du lycée Aubanel).
Les bâtiments avant leur démolition.
Photos de Françoise Arlot, professeur au lycée de jeunes filles d'Avignon.
Archives municipales d'Avignon cotes 6Fi346, 348, 347, 344, 347, 349, 343.

1830109053.jpg

La chapelle en cours de démolition en 1958-59.
Photo Le Dauphiné Libéré - Vaucluse Matin.

Commentaires

  • Elle aurait mérité d'être déplacée ailleurs, plutôt que de disparaître ainsi :-(

  • Rien d'exceptionnel et des chapelles on ne sait plus quoi en faire, pour une fois je ne vitupèrerai pas l'époque ;-)

  • assez d'accord

  • C'est sur que troquer une chapelle contre un gymnase, c'est très malin.

    Les bâtiments XIX° de l'ancien couvent des religieuses du Sacré Coeur étaient dus à l'architecte Reboul, auteur de quelques beaux hôtels particulier de la ville, notamment rue Victor Hugo et rue Joseph Vernet. La chapelle proprement dite, loin d'être aussi inintéressante que ne le pense Wilfrid, était l'oeuvre d'un architecte moins connu, dénommé Buisson.

    Enfin, toute la partie "moderne" du lycée - elle a tout de même bientôt 65 ans ! - correspond au projet présenté en 1955 par l'architecte-conseil de l'Education Nationale, le marseillais René Egger qui était le très discret et très effacé associé de Fernand Pouillon. Au vu d'ailleurs du tracé des travées, soigneusement délimitées par de très lisibles horizontales et verticales, on peut se demander si ce n'est pas en fait Pouillon le véritable auteur du dessin - Pouillon qui à la même époque édifiait à Avignon l'extension de la Cité Administrative et les immeubles bordant la rue de Lattre de Tassigny.

Écrire un commentaire

Optionnel