Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avans / après

Avans / Avant / Before

1685862740.jpg
Archives départementales de Vaucluse 2FI_GUERRE3_001.

Après / Après / After

3055596022.jpg

1787940541.jpgProjet du sculpteur Louis Botinelly, aquarelle entre 1919 et 1924, année où fut terminé le monument.
Archives départementales de Vaucluse 4T61_007_003.

La fiche de la Conservation régionale des monuments historiques

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • le monument me semble plus élancé sur l'aquarelle (mais toujours sobre et beau pour un monument)
    digne et bien placé

  • Michel que represente exactement cette photo avec tous ces jeunes ? certains ont l'air effectivement mineur...

  • Je ne retrouve plus la page des archives... Mais si je n'ai pas mis d'informations supplémentaires, c'est qu'il ne devait pas y en avoir. Il s'agit de jeunes gens incorporables en 1914 ! Oui, ils paraissent jeunes...

  • bonjour cher Michel.
    c'est poignant et triste les gamins de la deuxieme guerre mondiale.
    jai bien admire la sculpture de Botinelly.
    je veux vous raconter une petite histoire personelle relie.
    jusqua dix ans j'habitais avec mon grandpere immigre de l'italie.
    Et j'ai juste decouvert par le glorieux internet quil avait trois monuments
    construit par lui qui etait declare historique..
    quel profondeur pour moi.

    je t'embrasse cher Michel et merci encore.
    et oui c'est triste les enfants de la guette.

  • Sur la façade du Monument aux Morts du rocher des Doms on peut y voir une veuve prosternée sur une tombe: La Douleur:
    La douleur comtadine est dans ce geste,
    Dans ce corps prosterné,
    Dans cette âme aux abois,
    Dans cette main tendue à qui plus rien ne reste,
    Qu'une ombre dans ce casque et qu'un nom sur ce bois.
    Paul MANIVET
    Mon grand-père maternel est tombé au chemin des dames en avril 1917 à l'âge de 25 ans.

  • Honorer les morts à la guerre, c'est bien. Mais je suis sûr que ce qu'ils voudraient, eux, les morts à la guerre, c'est que cela serve vraiment à quelque chose. La paix n'a pas encore vraiment fleuri. Préparons-nous à honorer les prochains.

  • depuis 1918 combien de français sont mort au "champ d'honneur"?( ou déshonneur?)
    39/45+ les camps de concentration
    Indochine
    AFN...…………..

  • Ils paraissent bien jeunes mais on passait le conseil de révision entre 18 et 19 ans pour être déclarés bon pour mourir!!

  • les conscrits de la classe 14 célèbrent un rite de passage, leur entrée dans le monde des adultes, pour peu de temps les malheureux.

  • Trouvé aujourd'hui (grâce à France Inter, qui a passé la chanson de Louis bousquet immortalisée par Fernandel "Avec l'ami bidasse") l'origine du mot "bidasse" :

    https://fr.wiktionary.org/wiki/bidasse

    Selon le linguiste Florian Vernet "bidasse" daterait de 1914, lorsque pour contourner la censure de leurs lettres à leur famille les conscrits méridionaux utilisaient le mot "bidassa" au lieu de "vidassa" (mauvaise vie, vie pénible) pour décrire leurs conditions de vie.

    Bidasse aurait donc une origine méditerranéenne ?
    Oui, mais par l'origine gardoise de l'auteur des paroles de la célèbre chanson écrite en 1913, donc avant que les soldats de la guerre de 14 utilise "bidasse" dans leurs courriers,.
    J'ai trouvé la preuve que "L'ami Bidasse" composée par Louis Bousquet a été enregistrée par la SACEM en 1913 :

    https://musee.sacem.fr/index.php/Detail/objects/21661

    Louis Bousquet étant originaire de Parignargues (commune où il est né et où il est passé de vie à trépas) il se peut qu'il ait choisi d'utiliser "bida" (bidet, en occitan) avec un suffixe péjoratif, pour former un mot amusant qui rime avec Arras tout en respectant le nombre de syllabes voulu pour suivre la mélodie d'Henry Mailfait ....

Écrire un commentaire

Optionnel