Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La clinico dóu doutour Pamard cènt an après

La clinique du docteur Pamard cent ans après
Dr. Pamard's clinic a hundred years later

3563107056.jpg 4018912606.jpg

Merci à Guima.

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • et si j'en crois le panneau ça va encore changer... (j'aime assez les tons)

  • Ce sont les travaux du tout tram budgétivore.

  • ♪♫ La maison près de la fontaine, couverte de vignes vierges, et de toiles d'araignée,
    Sentait la confiture et le désordre et l'obscurité l'automne l'enfance l'éternité...♫♪

    Remarquez, ils sont resté dans le médical.....

  • C'était une bonne petite clinique, qui ne réalisait pas de trés grosses opérations, mais trés utile pour les avignonnais pour un petite intervention.
    Elle a été elle aussi victime de fonctionnaires tout comme l'excellente clinique d' accouchements "les Célestins" -de Mme Gisèle Therme .
    En ce qui concerne le tram le mot "budgétivore" est bien faible lorsque on apprend que le prix du Km. a doublé, que le centre de maintenance est obsolète avant même sa finition et que les cadres de la société payés par nos impôts touchent des primes contraires à la loi.

  • En cherchant à mettre à jour mon souvenir de la clinique où j'ai été hospitalisée en 1960 pour une appendicite (celle qui était tenue par des religieuses rue du Portail Magnanen) je suis tombée sur la page (en lien ci-dessous) d'un ouvrage intitulé "Avignon 39/44. Histoire d'Avignon et des Avignonnais pendant la dernière guerre" :

    https://books.google.fr/books?id=FLpYDwAAQBAJ&lpg=PT22&ots=xA8VvBQObP&dq=Clinique%20Du%20Docteur%20Bec%20Avignon&hl=fr&pg=PT22#v=onepage&q=Clinique%20Du%20Docteur%20Bec%20Avignon&f=false

    Tous les établissements hospitaliers d'Avignon à l'époque de la dernière guerre y sont cités.
    Entre autres la clinique du Docteur Bec et des sœurs de St François que j'ai connu, mais aussi une autre clinique tenue par des religieuses (de St Vincent, cette fois) rue de la Grande-Fusterie, là où se trouvait (une vingtaine d'année plus tard) l'école ménagère...

  • Toujours dans la page indiquée ci-dessus, on trouve mention de l'imprimerie Offray (5 rue du Prévôt) dont le sous-sol avait été aménagé en infirmerie.
    Gravée dans la pierre d'un immeuble fort bien conservé (dont la façade est signée "Kremer _ Pontier Entrepreneurs") l'enseigne de cette imprimerie demeure en excellent état et, de ce fait, mériterait un coup de projecteur (jdçjdr ;-))

  • Bouquiniste... bouquiniste... C'est un restaurant - librairie, amateur d'éditions anciennes du XXe siècle.

Écrire un commentaire

Optionnel