Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lou palais di papo dins un manuau escoulàri de 1904

Le palais des papes dans un manuel scolaire de 1904
The pope's palace in a textbook of 1904

4265594298.jpg
In "Le tour de France par deux enfants" de G. Bruno, 1904, p.179. Ill. Perot, 1877.

Sur une aimable suggestion de Tilia.

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • il me trouble un peu, je finis par ne plus savoir tout ce qui a changé ou était déjà faux, mais j'aime assez le rendu

  • quoique, en comparant avec le précédent et puis en regardant des photos actuelles, c'est moi qui suis à côté ce soir, je supprimais la tourelle d'angle, mais tout de même le fond vers la ville c'est un peu troublant

  • Je ne pense pas qu'il faille confondre cette naïve et gentille oeuvre nationaliste destinée à insuffler aux enfants l'amour de la patrie et surtout de l'Alsace Lorraine que les méchants boches nous avaient pris avec un guide touristique. Cela ne doit pas être la seule erreur, d'autant que l'on voyageait peu et photographiait encre moins à la fin du XIXème. Je l'ai lu jeune ceci dit...

  • Surtout que les lignes du PLM, sont exactement le mêmes que celles reprises par la SNCF, et il n'est évidemment pas possible de voir le Palais des Papes depuis.

  • La vignette est très visiblement pompée de la précédente, celle de Michelet.

    Pour le reste... Bien sûr qu'en arrivant de Lyon, la ligne PLM permettait de voir le Palais, mais certainement pas sous cet angle ! Plutôt celui opposé, quand on passe au dessus de la Caserne Chabran.

    Le texte est d'ailleurs plein de naïvetés déconcertantes. Avignon n'a jamais fait partie du Comtat Venaissin, et les Etats du Pape n'ont jamais été enclavés "dans" la Provence... dans le Royaume de France, à la rigueur.

    Et comment nos jeunes voyageurs ont-ils pu s'apercevoir qu'ils traversaient la Durance sur un "beau pont" ? Passant dessus en train, ils pouvaient tout voir... sauf le superbe appareillage des arches et les magnifiques cornes de vache qui font de cet ouvrage d'art une vraie oeuvre d'art.

  • L'édition que j'ai semble proche des éditions tardives, trés laïcardes (Wikipédia parle même de versions "rouges").Comme le signale Alain B. on ne pouvait pas voir le palais sous cet angle. Il a donc fallu tricher un peu. Sauf si on empruntait la nouvelle ligne rive droite ? Quelle vue avait on depuis la gare de Pont d'Avignon ? Ouverte en 1880 soit 3 ans après la première version du Tour...

  • Michel, de nos jours la méfiance ne doit pas se limiter aux seuls articles de Wikipédia.

    D'ailleurs, une grande partie de cette encyclopédie fournit des articles de très bonne qualité. Je n'en veux pour preuve que la notice de la Tate Gallery concernant le peintre Sir William Rothenstein que je viens de lire aujourd'hui (voir lien ci-dessous) qui commence par reproduire le début de l'article de Wikipedia, puis suggère ensuite au lecteur de "Read full Wikipedia entry" en cliquant sur le lien inclus.

    http://www.tate.org.uk/art/artists/sir-william-rothenstein-1874


    Actuellement et depuis la fin du siècle dernier, on trouve de plus en plus de coquilles, erreurs et autres inexactitudes (sans parler des fautes d'orthographes) dans toutes sortes d'ouvrages, ou médias, même les plus sérieux, même les manuels scolaires !
    Pourquoi ? à mon avis parce que les textes ne sont plus relus avec autant de rigueur qu'avant. En particulier la vérification des sources en croisant les informations.

    Bon, je dis ça parce que des lecteurs de ce blog ont pris il me semble un peu trop l'habitude de tirer à vue dès qu'il est question de Wikipédia. Les mêmes qui (je parie) ne prennent pas la peine de mettre les mains dans le cambouis et d'aller rectifier eux-mêmes les erreurs ou les fautes pourtant évidentes :-)

  • Je suis bien d'accord, Tilia ! (J'avais d'ailleurs écrit "Wikipedia par exemple".)
    Ça me fait peur concernant le passé, mais j'ai bien foi que les logiciels correcteurs vont voir avec le temps leur rôle exploser, surtout quand ils seront capables non plus de corriger seulement l'orthographe, mais de recouper les informations sur les personnes, les événements, les dates, etc. ce qui doit bien exister, mais dont trop peu profitent déjà. o.O

Écrire un commentaire

Optionnel