Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Dins lis courado de la presoun Sant-Ano" de J.-P. Rieu

"Dans les entrailles de la prison Ste-Anne" par Jean-Pierre Rieu
"In the bowels of the Ste-Anne prison" by Jean-Pierre Rieu

1694871620.jpg

L'introduction et les informations

La visite directe

Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • Suis en train de visiter, c'est génial ! On dirait un jeu de rôle...
    Je prends mon temps pour tout examiner en détail et reviendrai plus tard apporter mon grain de sel.

  • Ceux qui étaient incarcérés là n'étaient pas certes des enfant de chœur,
    mais ils avaient droit à un minimum de salubrité et d'intimité ce que ces images, par ailleurs excellentes, ne semble pas montrer.

  • Pour commencer, un grand coup de chapeau à Jean-Pierre Rieu, réalisateur de la visite virtuelle et auteur de l'historique de la prison. Seul bémol, la résolution des trois niveaux de plan des bâtiments (qui figurent au bas de l'historique) ne permet pas de lire clairement certaines indications, dommage. Cela dit, je suis grandement intéressée par le travail des Urbex.

    En ce qui concerne la prison Ste Anne, l'immersion dans les différents endroits visités est sensationnelle au sens premier du terme, elle produit vraiment une forte impression.

    Lors de la visite, deux détails de construction m'ont grandement étonnée, au point de me faire faire des aller-retours entre le plan (peu lisible) et les photos des cours, ou bien entre le premier et le second étage, pour comparer.

    Première quastion, les ancres (toutes rondes) bien visibles sur la photo ci-dessous :

    http://www.jeanpierrerieu.fr/wp-content/uploads/2016/12/urbex-prison-sainte-anne-avignon.jpg

    qui entourent le haut de chaque fenêtre du rez-de-chaussée et du premier étage ainsi que celles que j'ai remarquées sur un mur aveugle de la cour des Sports et ceux de la cour des Femmes.

    Ces ancres me semblent correspondre dans l'intérieur des cellules à un (ou deux selon les cas) tirant intérieur noyé dans la poutre en maçonnerie qui (à côté de la fenêtre et à hauteur de plafond) joint le mur de façade à celui du couloir...

    Quant à ma seconde interrogation, elle porte sur l'évacuation des latrines des cellules du second étages. On ne voit aucun conduit descendant du plafond dans les cellules du premier étage...

  • En ce qui concerne les tirants, ils passent en général entre le plafond du niveau inférieur et le sol du niveau supérieur. Mais effectivement, ils semblent ici, dans une cellule que j'ai regardée, passer dans des coffrages au plafond des cellules.
    Mais où sont donc les évacuations sanitaires ???

  • De mon côté, je pense qu'il s'agit de tirants de chaînage qui traversent le bâtiment de part en part, mais je peux me tromper..

    La seconde question reste en suspens !

  • Excellent montage photo ; on s'y croirait... et puis on peut zoumer et lire les inscriptions. voyage dans le temps (désaffectée depuis 14 ans deja) et dans l'espace. Et puis coup de chapeau pour la musique choisie. Je viens de decouvrir ce groupe de rock avignonnais. Du coup je viens d'acheter leur album sur Itunes. Lifetime est particulièrement beau.

Écrire un commentaire

Optionnel