Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Li fantaumo de Valabregue

Les fantômes de Valabregue
Valabregue's ghosts

3731630886.jpg  4128985287.jpg1987
Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • Emotion que de voir ces photos, même si la première est bien trop ancienne pour y trouver quelque souvenir. Les Tissus Vallabrègue existaient encore dans les années 70-75, je ne sais plus quand ils ont fermé.
    Sous la grande verrière que l’on voit aujourd’hui en lambeaux, le soleil passait dans une douce force pour mettre en lumière mille tissus, chatoyants ou discrets. Leur utilisation future forçait l’imagination et leur choix, sûr ou incertain, participait de la «construction» de notre quotidien quand aujourd’hui nous n’avons plus rien à imaginer, à anticiper, à partager. Le moindre rideau est vendu en kit, rien-à-faire, rien-à-penser, au rayon d’Auchan. Vallabrègue, une grande famille qui, comme beaucoup à Avignon, eût à souffrir de la guerre et de la déportation.
    Ces grandes maisons de tissus c’était aussi Bouchara, Terron, Molinéris, et tant d’autres. Ce qui me frappait quand j’étais gamin c’était cette bonne odeur de tissus neufs, si caractéristique des rouleaux empilés et des coupons placés en vrac dans des bacs de bois comme ceux disposés sous la verrière Vallabrègue. C’était encore le lin des Vosges, la soie de Lyon, les cotonnades du Midi, les laines du Nord etc.
    Tout cela n’a pas disparu. On peut retrouver un peu de l’ambiance de ces boutiques en allant à Saint Saturnin, chez Grégoire, grand magasin («D’estofos provençalo» avé l’accent et les fautes…). Lieu incomparable pour le choix offert (plus de 1000 m2), la convivialité (qui se n’est pas toujours au rendez-vous avec les nouveaux clients), l’ambiance et le joyeux fouillis. Il faut y être allé au moins une fois…

  • Nous sommes en plein dans la couture...
    Hier Place du Plan de Lunel ,un de nos derniers tailleurs en chambre "choris"
    Marchand de tissu Me Pons Lilliane qui était rue des Fourbisseurs (fille de Aostrea)dont Lou nous parle souvent de son livre
    Maintenant dans cette cour à l’arrière de la Place Costebelle(ou Vallabrègue) tu rentres et tu découvres...et tu cherches à comprendre,,,?
    (resto,boite, vestige etc....)
    Quand tu vois le nombre d’employés il fallait que la boutique fonctionne très fort

  • Michel Bourgue, je pense que tu fais allusion à Estréa Asséo. Et je ne me souviens pas d'avoir parlé de ses "Souvenirs d'une rescapée" (disponible à Ceccano). Lewendel la cite à plusieurs reprises. L'ancien Vallabrègue; dépôt, restau, boîte, bar...Et un assassinat qui fit grand bruit (années 80 ???). Dans son atelier à l'étage Kiouris est bien un de nos derniers (le dernier peut-être) tailleur en salle. Son proprio n'a donc toujours pas pu récupérer le local ?
    Sur ce je quitte mon bureau et file à Marseille, et si j'ai du retard à mon RDV, je me le mettrai sur le compte de ce blog....Sourire...

  • Plein de souvenirs de moments où j'accompagnais ma maman pour des achats remplis d'espoir de belles tenues....

  • Il faut dire qu'à cette époque, on confectionnait les vêtements dans de petits ateliers ou à domicile. Nombreuses étaient les couturières. Ma grand-mère fût l'une de celles-là.

  • Fascination pour les marchands de tissu...dextérité du mètre? En bois, déroulement des pièces, les grands ciseaux...le bruit, l'odeur et l'étal enfin le plaisir de toucher à pleines mains...le Bonheur des Dames!!!
    Je confirme pour Grégoire à saint Sat...
    Un autre marchand Helio?? Dans Avignon et qu'on retrouve sur les marchés...Apt, notamment ?

  • Fascination pour les marchands de tissu...dextérité du mètre? En bois, déroulement des pièces, les grands ciseaux...le bruit, l'odeur et l'étal enfin le plaisir de toucher à pleines mains...le Bonheur des Dames!!!
    Je confirme pour Grégoire à saint Sat...
    Un autre marchand Helio?? Dans Avignon et qu'on retrouve sur les marchés...Apt, notamment ?

  • Fascination pour les marchands de tissu...dextérité du mètre? En bois, déroulement des pièces, les grands ciseaux...le bruit, l'odeur et l'étal enfin le plaisir de toucher à pleines mains...le Bonheur des Dames!!!
    Je confirme pour Grégoire à saint Sat...
    Un autre marchand Helio?? Dans Avignon et qu'on retrouve sur les marchés...Apt, notamment ?

Écrire un commentaire

Optionnel