Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Isle 93 (2)

3602992775.jpg

Pica sus la foto pèr avé uno visto largo...
Cliquer sur la photo pour avoir une vue large...
Click on the photo for a larger view...

Commentaires

  • je ne connais rien à tous ces numéros, par contre j'essai de comprendre ..
    80 à 90 Quartier St Catherine à St Pierre
    110 à X Bd Raspail Rue de L'observance donc les premiers seraient vers St Lazare ?

  • Intéressante série. Ici le "graveur" est sympathiquement un peu plus amateur, moins pro (barbule du I, barres du E, le 6, plutôt 9 inversé qui est plus petit que le 3...

    Mieux notre 93 que le 9-3 des parisiens, j'y étais il y a quelques jours. A fuir...

    Sur la répartition géographique des îlots: on peut, à défaut de plan la trouver à partir des noms de rue.

  • Oui, à terme, il sera possible d'ébaucher un plan.
    J'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus de ces inscriptions que je ne l'aurais cru au départ.
    Je m'attendais à une dizaine, j'en ai déjà vingt...
    Sachant que l'on a parfois deux (isle 86) ou trois (isle 93) inscriptions sur un même îlot.
    Il devait y en avoir une à chaque angle.

  • Je pense que l'ébauche du plan se trouve déjà aux Archives Municipales... si je ne me trompe pas, il y a des plans 1ère moitié du XIX° qui incluent toute cette numérotation...

    Si j'ai un peu de temps dans la journée, j'essayerai d'en retrouver un !

  • Donc voilà... On peut notamment consulter le plan d’alignement de 1854 (archives municipales, 53Fi36, document en ligne sur le site des AM = plan général d’assemblage, suivi des plans de détail).

    Et on y voit que…

    - La numérotation commence à St Lazare, avec l’ile 1 qui est enserrée par les rues Carreterie, Conduit Perrot et Rempart St Lazare,
    - Elle finit à l’ile 157, entre les rues Grande Fusterie, Chiron, des Grottes (peu d’espoir de retrouver une inscription pour celle-là, je pense…),
    - Contrairement à ce que nous (moi inclus…) avons écrit, certains ilôts sont traversés par des rues « passantes », tel le n° 71 coupé en 3 par les rues d’Amphoux et du Chapeau Rouge,
    - La « suite » de la numérotation est à peu près logique dans la mesure où très souvent, deux ilôts aux n°s séquentiels sont contigüs. Mais le « quartier » compris entre les rues des Lices, Portail Magnanen et Cocagne est numéroté de façon totalement anarchique (îles 49 à 59).
    - Enfin, on note certaines îles minuscules (ile 7, par exemple, entre les rues des Infirmières et St Sébastien), pendant qu’à l’Ouest l’ile 120 occupe toute la surface incluse entre les rues d’Annanelle, Porte Evêque, St Charles, de l’Observance et Velouterie… presque le dixième de la superficie de la ville, pour un quartier il est vrai peu urbanisé à l’époque !

    Bien cordialement

  • Bravo et merci à Alain Breton ! Cette division par îlots est très rarement évoquée dans les ouvrages historiques consacrés à Avignon.

  • Sur le Plan de la Ville 1836-1866 dit de Rakowki on voit bien les ilots.
    Le Rue de le République est tracée
    St Charles St Roch et Velouterie que des champs (ainsi que vers st Marthe)
    Par contre il y a beaucoup d'Ilots à la Balance

    SHD 1VH 176 sn°1853
    Les Bâtiments militaires
    Un autre pas mal
    Plan dit Pamard
    AMA 53 Fi 65

  • Michel, la côte SHD m'intrigue. Les archives de Vincennes sont consultables en ligne ?

    Le plan de Fonzes et Rakowski est aussi accessible sur le site des archives municipales, dans ses versions successives. Je crois que les premiers relevés sont de 1819-1820, bien que la date d'impression soit de 1836. Le plan d'alignement de 1854 en est une simple mise à jour...

    Et je crois que nombre de projets de percements figurant sur la version de 1836, ont été ajoutés après coup...

    Pour le reste, effectivement le territoire compris entre les enceintes des XII° et XIV° siècles était encore peu urbanisée au début du XIX° siècle. Les zones de regroupement sont les "bourguets" proches de la porte St Lazare, et les quartiers qui s'étaient constitués autour des grands couvents "hors les murs" - Dominicains, Cordeliers, Augustins, Carmes, tous établis extra-muros avant la construction de l'enceinte pontificale. Et en dehors de celà, beaucoup de végétation, les "grands jardins". Voir les dessins de Martelange, notamment celui vers Saint-Martial, où l'on aperçoit beaucoup de feuillages au delà du Noviciat des Jésuites... Les exemples à citer seraient nombreux !

    Cordialement,

  • La division en "Isles" correspondait-elle à un simple découpage "rationnel" par pâtés de maisons ? Les limites pouvaient alors être des discontinuités de bâti, la présence de "barrières" (grands murs d'enceinte, jardins, sorgues..) ? Ou obéissait-elle à des critères plus "politiques" ? J'en revient au rapport à trouver entre îlots et volonté de recensement détaillé de la population.

  • La division en "Isles" correspondait-elle à un simple découpage "rationnel" par pâtés de maisons ? Les limites pouvaient alors être des discontinuités de bâti, la présence de "barrières" (grands murs d'enceinte, jardins, sorgues..) ? Ou obéissait-elle à des critères plus "politiques" ? J'en revient au rapport à trouver entre îlots et volonté de recensement détaillé de la population.

  • Passionnante, cette recherche des Isles de l'Île Sonnante !
    Merci à tous, Alain, Michel et Lou Ravi, pour vos commentaires éclairants.

    Ce marquage des îlots sur les bâtiments me rappelle celui des parcelles sur les arbres par l'ONF dans les grandes forêts d'Île-de-France.

Écrire un commentaire

Optionnel