Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Chambro de Coumerce cènt ans après

La Chambre de Commerce cent ans après
The Chamber of Commerce a hundred years after

1188405091.jpg
Photo Jean-Baptiste Michel

470764389.jpg

Commentaires

  • Quelle sévérité ! Le modernisme ne fait pas dans le détail.
    Aux angles droits, je préfère les courbes. Et cette colonnade, quel charme!

  • Je suis de l'avis de Brigetoun.
    Ouf, les arbres sont toujours là !
    Si tu prends quelques minutes, je t'invite à venir voir un peu de mon coin.
    Bonne journée.

  • Effectivement, on ne peut que regretter l'ancienne architecture. Ceux qui sont nés avant 1970 ont pu la connaître puisque le nouveau bâtiment a été achevé cette année là. Alain Maureau, qui connaissait la Chambre comme sa poche pour y avoir son bureau, tout en boiseries, a écrit dans le détail l'histoire des lieux. Plusieurs transformations depuis la disparition du grand magasin Chabrier. Les colonnes que l'on voit donnaient sur le jardin qui faisait suite au parc de l'hôtel des Invalides. Invalides qui allaient de l'actuelle Cité Administrative à la résidence rue Neuve Saint Charles (le Cours Napoléon-si je ne me trompe- puis de la République, aujourd'hui cours Jean Jaurès, n'était pas percé).

  • Cours Bonaparte !

    Je m'en veux : je n'en ai aucun souvenir.
    (De l'ancienne Chambre de Commerce bien sûr, pas du Cours Bonaparte !)

  • C'est étrange, moi non plus je n'en ai pas souvenir.
    Ce que je regrette beaucoup !

  • Effectivement il s'agit bien de l'ancienne "Maison Universelle" puis "Grand Magasin de Nouveautés" appartenant à mes ancêtres la famille CHABRIER.
    La chambre de commerce mitoyenne était leur hôtel particulier.
    Le beau bâtiment un peu plus haut au 21 rue de la République des anciennes "Nouvelles Galeries" appartenait également à la famille CHABRIER.
    Les CHABRIER étaient les plus grands commerçants d'Avignon de la fin du XIX siècle début XXe.

  • Je me souviens très bien des samedis après-midi où le trottoir était noir de monde, car à l'intérieur se tenaient les cours de la bourse. (années 50?)

Écrire un commentaire

Optionnel