Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Meme coumbat

Même combat
Same fight

3636489635.jpg

Lien permanent 17 commentaires

Commentaires

  • La végétation à l'assaut de la peinture,
    curieuse revanche de la nature sur la culture.

    Surprenant comme cette plante a poussé, pile à l'endroit du graffiti !...

  • Le soleil aurait suffi à effacer la suite de la peinture, ou y a-t-il eu nettoyage ?

    Pour le titre, je n'ai pas vraiment saisi le sens du combat...

  • Je ne sais pas qui est responsable de la disparition périphérique de la fresque.
    Mais ce que je vois, ce sont une peinture et une plante à l'assaut du béton.
    Ensemble.
    Même combat...

  • Le gel est passé par là, hélas...
    (Cartonnerie, imprimerie, garage: exit car on est avenue du cimetière je suppose ???)

  • Puisqu'il s'agit d'une protection
    plutôt que d'une occultation :

    Nature et peinture
    même combat pour la culture
    sur un mur

    Hélas (tic) la plante mourut

  • J'ai inscrit dans les tags "Épi" car j'étais sur le chemin de l'Épi. Mais après le moulin de l'Épi, le chemin s'appelle "avenue de la Solidarité". Or je pense que ce mur se situe plutôt sur cette dernière... Maintenant quant à savoir s'il faut se considérer encore à St-Jean ou déjà à Fontcouverte... je ne sais pas !

    Tilia, tu me fais me remémorer un vieux "quatrain à la rime élastique" :
       Toute la maison elle astique
       Les meubles en bois, en plastique
       Son pauvre mari hélas tique
       Les ébats passent à l'as. Tic
       Tac fait le réveil sarcastique
       Tac fait le réveil sarcastique
       Tac fait le réveil sarcastique
       (ad libitum)

  • J'aurais dû voir le tag. J'étais près du Moulin de la Patience alors que c'est de celui de l'Epi dont il s'agit. C'est par là qu'est prévu le centre d'hébergement qui a mis en émoi tout le quartier ?

  • À Propos de Tic, je pensais à cette plaisanterie de potache :

    Math aima Tic
    Hélas ! Tic mourut
    (et depuis)
    Math, elle l'aime en terre

Écrire un commentaire

Optionnel