Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un bourdèu de la carriero di Croto

Une maison close de la rue des Grottes
A brothel house in the Grotto street

1175256633.jpg

Mai 1968 avans destrucioun - Mai 1968 avant destruction - May 1968 before destruction

Lien permanent 8 commentaires

Commentaires

  • Oui, archi-close ...La "maison" la plus chic de la rue se nommait Le Figuier. Je me souviens que dans ses souvenirs Jean-Denis signalait que lorsqu'elle avait été vendue (années 50 ?) les fauteuils du salon où ces dames retrouvaient leurs clients, furent achetés par la mairie qui les installa dans la Salle des Mariages.
    Où comment se mettre dans un beau bordel le jour des épousailles !

  • Aimable comme une porte de prison.

    L'histoire de Lou ravi est délicieuse : un épilogue somme toute conforme à la morale.

  • Je ne sais pas si c'était la maison la plus chic, mais on dirait une prison.
    En fait une maison close est une sorte de prison à plaisirs.
    Oui, délicieuse l'histoire de Lou Ravi.

  • Hermétiquement close. Un masque impénétrable pour une demeure dont les hôtesses étaient tout à l'inverse ! Une devanture un peu mystérieuse, presque ésotérique, pas du tout érotique à moins d'apprécier les pratiques masochistes.

    Gramaci à Lou Ravi pour ses anecdotes toujours succulentes. J'ai beaucoup apprécié les informations sur Chertier. Puis-je attirer son attention pour quelques histoires de derrière les fagots à propos des Angles ou/et de Montagné dans mon grenier ?

Écrire un commentaire

Optionnel