Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto-cinq an après carriero de la Crous

Soixante-quinze ans après rue de la Croix
Seventy-five years after Croix street

1192759774.jpg

Joseph Cusson (1863-?) - sans titre - aquarelle et fusain.

Lien permanent 15 commentaires

Commentaires

  • un peu d'imprécision dans le dessin (que j'aime beaucoup - plus que les précédents - goût personnel) et de vie, mais sans cela ça n'a guère changé me semble-t-il

  • Beaucoup de liberté artistique, avec les créneaux entre autres. Mais le tracé de la rue est bien respecté et l'animation par les personnages, plaisante à regarder.
    Il date de quelle époque ce J. Cusson ? vingtième je présume... et où l'as-tu déniché ?

  • Oh, rare ! Un Joseph Cusson.... Pas vingtième, entre les deux, il est né en 1863 dans l'Indre. Famille de fondeurs. Actif dans le milieu des peintres avignonnais des années 30.

  • "Soixante quinze ans après"...
    je viens de réaliser que la réponse à ma question est dans le titre du billet !
    ce qui donne grosso modo 1935 pour cette aquarelle.

  • La fonderie des Frères Cusson (à Châteauroux) était spécialisée dans les mécanismes de moulins ainsi que dans la bluterie et en particulier la bluterie à soie ce qui a pu conduire Joseph à prospecter chez nous. Mais il fit une carrière de magistrat et, si je ne me trompe, habitait du côté du chemin de la Synagogue, laissant à sa famille le soin de développer l'entreprise.

    Les habitants de la rue de la Croix la portent, leur croix...Bruits et gueulantes la nuit, soiffards nocturnes qui dégueulent sur les trottoirs, trafics, tapage dehors des clients bars que vous connaissez, fermeture d'Amblard, de Tout Electric, poubelles, bouffe à tous les n° dans la Carnot. Les avignonnais se barrent (Bruno, l'ami Christian qui lui aussi n'en pouvait plus, M. l'osthéo, etc). Nul doute que les bobos qui aiment les Nuits Blanches (enfin de moins en moins si j'en crois mes amis du XIème) vont adorer !

    Sur ce le TGV va m'attendre...J'ai hâte, comme Nat' d'être à jeudi soir (lol)

  • Je l'aurai dénommé le rue Serpente, mais pas à cause des ivrognes.
    J'aime les joueurs de cartes: les poubelles ont pris leur place.

  • Une belle lumière donnée par l'alliance du fusain et de l'aquarelle: les ombres bleues. Une grande douceur dans cette scène.

  • J'aime assez les comparaisons avec les photos anciennes, mais avec des peintures du temps passé, c'est génial. Elle est très chouette, Tilia.

  • Tilia, ce dessin se trouve aux archives municipales.

    Merci Lou pour l'année de naissance de Cusson.
    Il ne me manque plus que l'année de sa mort...
    Les nuisances nocturnes concernent tout le quartier !
    Bon, alors, qu'est-ce qui se passe jeudi soir rue Mouffetard ???
    (J'aimerais y être...)

    Jeandler, cette rue s'est appelée "rue du Pape Clément VI" dans les années 50/60. Elle s'est paraît-il également appelée "rue de la Bulle" à cause de la place à laquelle elle aboutit. Mais son nom le plus ancien est "rue de la Croix" à cause d'une chapelle dédiée à la Sainte-Croix.

    La Glaude, au départ j'ai fait la comparaison peinture/photo inspiré par les deux tableaux publiés par Tilia. Et parce que les reproductions en étaient de bonne qualité. Je découvre maintenant et après coup l'intérêt de la chose... Mais ces œuvres semblent très rares...

  • Peu présente actuellement car très prise par un tas d'obligations, sans compter les recherches pour mon prochain billet musico-pictural, ou plutôt l'inverse

    J'ai en réserve une aquarelle par un peintre contemporain de Joseph Cusson, dont il serait peut-être possible de faire un hier-aujourd'hui (pas de date pour cette superbe peinture). Je vais essayer de la publier, avec quelques autres du même peintre mais de moindre intérêt....

  • Il manque une précision à mon précédent message :
    je vais essayer de publier l'aquarelle en question la semaine prochaine, afin que tu puisses juger s'il est possible, ou non, de se positionner à l'endroit où le peintre a posé son chevalet. Il se peut que cet emplacement libre au début du XXe, soit aujourd'hui construit...

  • Tu peux aussi m'envoyer l'image par courriel.
    J'attendrai que tu l'aies publiée pour la publier à mon tour...
    :)

  • L'avantage du dessin sur la photo est que l'on peut gommer les détails qui fâchent, comme les poubelles.

Écrire un commentaire

Optionnel