Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Adessias Toroni !

Adieu Toroni !
Farewell Toroni ! 

2018417336.jpg2333926795.jpgPour voir plus large, cliquer sur les images.

Voir aussi

Commentaires

  • bon, ça va faire des logements, mais franchement si j'en juge par l'affiche on ne gagnera pas au change

  • Oh, merci d'y avoir pensé !

    On peut avoir toutes sortes d'avis sur Niele Toroni. Mais il est dans les plus grands musées du monde (à Paris notamment au Musée d'Art Moderne) et ses coups de pinceaux ne valent pas des clopinettes:

    http://www.artvalue.com/auctionresult--toroni-niele-1937-switzerland-sans-titre-empreintes-de-pince-2678094.htm

    Je me suis rendu par deux fois sur le chantier pour alerter les ouvriers. La première fois ils m'ont expliqué qu'ils devaient ôter l'enduit pour mettre à nu les pierres, de chaque côté. L'autre fois voyant des gens en costards (archis, chefs de travaux ?) je me suis encore arrêté et là je me suis carrément fait éconduire. Je pensais qu'ils sauveraient au moins le bandeau (Toroni avait aussi peint le bas du mur ).

    Les anciens bâtiments d'EDF n'appartiennent pas à la collectivité mais il n'y a donc eu personne à la mairie agir. Vive la culture avignonnaise à la sauce Bouygues !

  • J'aurais bien vu un second décrochement au niveau du toit.
    Torini mieux mis en valeur. Point.

  • J'oubliais: les morceaux ont dû finir dans la benne à gravats placée en bas. Au prix du tableau signalé sur Artvalue (il s'est vendu finalement près de 60 000 €, soit 1100 € le trait de pinceau) ) cela valait le coup d'aller chercher dans les décombres !

  • C'était un risque... On ne peut pas dire que le bâtiment ait gagné à la restauration.

Écrire un commentaire

Optionnel