Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt an après carriero de la Republico

Cent ans après rue de la République
A hundred years after Republic street

2808082920.JPG

Commentaires

  • on a perdu les globes de la Société Générale, la Belle Jardinière et un joli petit kiosque me semble-t-il
    on a gagné les jardinières des lampadaires et les plantes en bacs

  • La Société Générale n'est plus si ostentatoire, mais semble indéboulonnable.
    Cent ans après elle est toujours là, parfaite icône de l'odieux pouvoir des banquiers...

    Question lampadaires, j'hésite entre les lanternes des anciens petits réverbères qui étaient très sympas, et les boules des actuels, qui ressemblent beaucoup à ceux que j'ai toujours connus.

  • le REGINA n'est plus là (depuis 2003) c'était le toulonnais avant la guerre(1920) je connais les lieux pour avoir été serveur, de 1977 à 2003 , au REGINA l: la rue de la république a été refaite en 1983!!!!! que de souvenirs pour moi!!!!!!

  • Jolie ! Je ne la connaissais pas. Souvenirs de notre serveur moustachu dont le look aurait pu traverser le siècle...
    La boule de la SG: on retrouvait cet ornement d'éclairage dans plusieurs établissements de la rue, brasseries notamment. Au-dessus de la banque, parfumeur et couturier. Plus loin La Belle Jardinière est une des premières "franchises" de la ville.On y vendait, comme à Paris, des vêtements "à prix fixe". Les rails dédoublés du tramway nous rappellent l'arrivée proche et la présence en face des bureaux de la Cie.
    Le Toulonnais: on y servait bière et limonade, en particulier celle de Gaillard dont la fabrique était rue des Teinturiers. Première chaise à droite : j'y ai vu plusieurs fois, juste avant la fermeture du Régina, Georges Fillioud (ex-ministre), y attendre sa femme Danièle Evenou (mais notre ami au tablier blanc et gilet-garçon s'en souvient peut-être ?). Le kiosque est celui de la mère Clavel. On y vendait journaux mais aussi des "comestibles".
    La calèche aux enfants, les costumes: années 1900 ?

  • Voilà un carrefour qui a perdu sa vie en perdant son bar !

    La Société Générale est d'actualité aujourd'hui !

    Je daterai également la carte postale très près de 1900.

  • Ce qui est remarquable, c'est qu'à l'époque la rue appartenait à tout le monde. Les piétons comme les chevaux allant trottinant...

  • "La Société Générale est d'actualité aujourd'hui !"
    ... et c'est la Bourse qui perd la boule !

    Michel, aurais-tu un don de prescience ?..!..!...

  • Prescience est un mot un peu fort... malgré que je pense que tout un chacun dispose d'une certaine dose de prescience.

    Il s'agit plutôt, en l'occurrence, de ce que j'appelle un télescopage.
    Un heureux hasard, quoi.

  • Le hasard fait souvent bien des choses...

    Sans doute la parution de ces photos était-elle programmée bien avant que les médias annoncent la rumeur de faillite.
    Il n'y a donc aucun lien de cause à effet entre les deux événements. Ce qui permet de penser qu'on pourrait classer ce hasard parmi les phénomènes de synchronicité étudiés et définis par Jung et Pauli :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Synchronicit%C3%A9#A-causalit.C3.A9

    Si le télescopage de la parution de ces photos avec l'actualité concernant la SG n'a pas de lien de causalité, il n'est pas interdit de lui prêter un sens...

Écrire un commentaire

Optionnel