Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Li fusto escultado 20

Les poutres sculptées 20 - Les 4 du 19 rue du Chapeau-Rouge
The carved beams 20 - The 4 of the Chapeau-Rouge st. 19

2131237429.jpg792158568.jpg1992267044.jpg1382493322.jpg

Commentaires

  • la première selon l'angle une feuille quasi parfaite ou un mufle écourté. Et pour celles sous les noues une humiliation, et une discrétion peureuse
    (j'aimerais pouvoir prendre pareilles photos)

  • Beau travail à voir la finesse de la feuille et l'évidement qu'il a fallu réaliser entre elle et la volute. Nette mise en évidence aussi du raccourcissement des toitures qui comme je le signalais étaient à l'origine largement débordantes.
    Question: la position est atypique. A-t-on accolé une construction à une autre ? Mais ne sommes nous pas là dans un réemploi de poutres (chevrons et voliges sont neufs) ? Faudrait interroger un charpentier-restaurateur. C'est ce que j'ai fait chez Girard mais le gars avec qui j'ai discuté (et qui m'a signalé quelques une des poutres que tu as photographiées) ne sais rien de l'histoire de ces sculptures. A suivre...

  • Je ne pense pas à un réemploi.
    Je pense vraiment que ces poutres sont celles d'origine des maisons.
    Ce sont les pièces de bois les plus robustes de la construction et nous en connaissons sur des plafonds vieux de nombreux siècles.
    Il faut considérer aussi que les "poutres sculptées" sont la partie émergente qui est vouée aux intempéries, d'où son caractère souvent érodé.

  • Des poutres maîtresses!

    J'allais dire que pour une fois les gouttières semblaient les respecter (bien que la scie soit par là passé) quand la dernière image m'apparue! La poutre encagée, enzinguée.

  • Je savais bien qu'il en restait ! Bravo pour le coup d'oeil.

    Dans ce cas particulier, on aimerait une photo des façades concernées afin de visualiser la disposition du/des bâtiment(s). La globoule ignore certaines rues, surtout les ruelles et encoignures.

    La réduction de l'étendue des toits à la portion congrue est une atteinte à la liberté du passant de circuler à l'ombre quand le soleil tape !

  • Je pensais à un possible, mais pas du tout certain, réemploi en raison de la position illogique, par rapport à celle habituelle des arêtiers, de cette poutre. Mais aussi en raison de l'appareillage des pierres qui, au moins sur la photo du haut, a l'air récent. On m'a rapporté que la poutre sculptée de la rue St Cristophe, angle rue Mazan, venait des Infirmières. Je ne sais sur quoi se base celui (dont j'ai oublié le nom) qui m'a rapporté cette hypothèse.

  • Je pensais à un possible, mais pas du tout certain, réemploi en raison de la position illogique, par rapport à celle habituelle des arêtiers, de cette poutre. Mais aussi en raison de l'appareillage des pierres qui, au moins sur la photo du haut, a l'air récent. On m'a rapporté que la poutre sculptée de la rue St Cristophe, angle rue Mazan, venait des Infirmières. Je ne sais sur quoi se base celui (dont j'ai oublié le nom) qui m'a rapporté cette hypothèse.

  • Il est possible de garder une vieille charpente et de refaire l'appareillage de pierre.

    La rue Mazan et la rue St-Christophe sont fichtrement loin l'une de l'autre : ce doit être une très longue poutre !

  • Cette fois je suis sûre de ce que je vois dans la globoule !

    Il y a une poutre d'arêtier qui dépasse de la façade au coin de la rue de la Tarasque et de celle des Teinturiers. C'est la maison qui a une fausse fenêtre avec un décor peint.

    Et il me semble bien, vu son allure, que la poutre est sculptée, je crois même distinguer une volute...

  • Sûr aussi qu'il y a quelque chose à voir à l'intersection de la rue des Études et du cours Saint-Michel. La maison qui fait le coin est située en face du n°6 de la rue des Études, elle a des volets vert Nil et à l'angle de son toit on voit une poutre, ou une sculpture, on distingue mal. Il pourrait s'agir soit d'une poutre tronquée, soit d'un mufle, ou de tout autre chose, c'est très bizarre...

  • poutres maitresses fort vieilles, je lève les yeux et je confirme, à chaque étage, pas seulement sous la charpente

  • Yv' =>
    Tarasque-Teinturiers, je les ai parcourues, j'y ai vu peu de poutres, aucune sculptée.
    Mais j'irai vérifier quand même.
    Études-St-Michel, je suis sûr de l'avoir vue, non sculptée.
    Il y a souvent des poutres dont le dessous de la partie qui émerge est sculptée de deux pointes en flèche. J'en ai photographié une déjà, je n'en photographierai pas d'autre ; l'intérêt est très restreint :
    http://avignon.midiblogs.com/archive/2010/01/22/li-fusto-escultado-6.html

Écrire un commentaire

Optionnel