Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dialogue

1888519956.jpg

Commentaires

  • Et même plus la musique pour les réchauffer !

    Yv': de mémoire la plaque de rue doit indiquer "industriel". Mais en quoi ? dans le coin il y avait du carrelage. Il me semble qu'à côté de l'HLM du boulevard (l'ancienne usine détruite ?) il y a un bâtiment avec pas mal d'ouvertures vitrées pour donner de la lumière (donc pour un travail nécessitant une bonne luminosité). Hypothèse à creuser: chaussures ? vêtements ?

    Nat': si un mec marié ne peut plus inviter une femme mariée maintenant...C'est très vieux-jeu cette prévention...lol (Dame Tartine et le reste c'était un clin d'oeil car je vais désormais rarement à Paris et puis ce restau faux rustaud-chic branché n'a d'intérêt que pour sa terrasse l'été)

    M: savent-ils nos deux aigles que leurs 4 copies-copains de la Cité Administrative, démontés il y a deux ans pour réparer le toit, croupissent dans la cour de l'ancienne caserne (entre les deux bâtiments, au sud de celui principal des Impôts). Tu pourrais presque en faire un "avant-après"... Je me demande quand ils vont être remontés ???

  • Pour les ceusses qui n'auraient pas bien suivi, Lou Ravi parle de la discussion d'hier à propos de l'Office du Tourisme qui a vraisemblablement bénéficié pour son installation des dommages de guerre octroyés à la ville après la destruction de l'usine Denis Soulier. Alors qu'au départ ces subsides étaient prévus pour l'office d'HLM...
    Lou - qui doit être un farfouineur de naissance, alors que moi j'ai choppé la maladie sur le tard - s'interroge sur la personnalité de Denis Soulier.

    Là où l'histoire devient surréaliste sur les bords, (à moins que ce ne soit une de ces synchronicités mises en lumière par mon cher C.G. Jung) c'est qu'au début du boulevard Denis Soulier il y a une résidence qui s'appelle... devinez ?... devinez ?....
    les Gerfauts !!!

    Pour répondre à la question de Lou concernant ce fameux DS, tout ce que j'ai trouvé c'est un passage d'un ouvrage intitulé "Le Bulletin de l'Art ancien et Moderne".
    Dans le bulletin du 20 janvier 1912, il est question d'un quidam qui signe "Denis Soulier, propriétaire, 52 rue Thiers" la lettre qu'il a envoyé au Sous-Secrétaire d'Etat des Beaux-Arts pour proposer de financer une Académie en Avignon.
    Les détails sont à lire en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.archive.org/stream/lebulletindelart1912pariuoft#page/16/mode/2up/search/Soulier

    Lou Ravi ==> marrant que par le plus grand des hasards il y ait un arrêt de bus "Académie" dans la rue Thiers (logiquement ainsi nommé vu qu'il se trouve à proximité de l'Inspection Académique). ;-))

  • Ce qui m'épate Michel c'est le contraste entre ton mutisme de base sur ce blog (un titre, une photo et débrouille-toi !) et les moments où tu te lâches et tu nous offres les trésors de ton puits de science locale. Mais chez toi rien n'est donné au départ. Il faut te titiller un peu et hop, ça sort !

  • Portnawak Michel ! Yvelinoise, bien que née est grandie à Avignon, n'est pas d'ascendance avignonnaise, une immigrée en quelque sorte ! qui, de plus, a dû émigrer en Ile de France :(
    Lou Ravi et toi connaissez bien mieux l'histoire des quartiers d'Avignon.

Écrire un commentaire

Optionnel