Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jacquemart es malaut

Jacquemart est malade
Jacquemart is unhealthy

892245531.jpg

Commentaires

  • Des arrimages contre le mistral ?
    Des palpeurs pour prendre le pouls de la pierre ?
    Des antennes déguisées pour les portables ?

    En tout cas ce n'est pas nouveau (c'est comme ça depuis déjà au moins un an)...

  • Il semblerait qu'il s'agisse de câbles destinés à soutenir la structure métallique sur laquelle reposent les Jacquemart qui, eux, ne fonctionnent plus.
    L'accueil de l'Hôtel de ville précise qu'il est interdit d'y monter pour cause de danger...

  • C'est elle qui tient le marteau et son jacques le tambour (qui n'est plus?)

    Sonnent les heures
    madame à sa tour monte
    sans effroi

    Passent les heures
    jamais ne reviendront
    nos amours perdues

  • Plus de tambour pour Jacques, du coup elle lui tape sur le bras.
    Pas étonnant qu'il soit malade !

  • Voici, normalement, comment cela doit se passer :

    Au Monsieur est fixé à un lourd marteau métallique (que l'on peut voir sur la photo en cliquant). Quand le Monsieur pivote, le marteau vient frapper la grosse cloche qui est derrière eux.
    Ce sont des automates. La Dame doit pivoter aussi, mais je ne sais pas ce qu'elle peut frapper avec son petit maillet ? Le Monsieur peut-être comme suggéré par Nathalie !!!?
    L'hypothèse du tambour restant posée pour l'instant.

    Je ne me souviens plus si ces automates-là sont habituellement cachés en-dehors des heures de sonnaille. Car souvent, ils sortent à la vue au moment de frapper la cloche.

  • Y-a-t-il eu un bulletin de santé ?
    Est-il vraiment malade ?
    C'est la question que je me pose au vu de ces deux cartes postales des Archives :
    http://recherche.archives.avignon.fr/web/images/66Fi/FRAC084007_0066Fi0225.JPG

    http://recherche.archives.avignon.fr/web/images/18Fi/FRAC084007_0018Fi0174.JPG

    En les examinant, je constate que les "arrimages" ne datent pas d'hier.
    Sur la photo d'aujourd'hui, les petits piquets qui dépassent des tourelles me semblent être, soit les supports des fanions aujourd'hui disparus, soit plutôt des paratonnerres secondaires. Les câbles qui relient les tourelles à la tour me font pencher pour la seconde hypothèse. J'imagine qu'il peut s'agir d'un réseau reliant le paratonnerre principal aux quatre autres pour une descente à la terre...

  • Oui, les tiges métalliques renforçant les flèches et même une gargouille sont là depuis plus d'un siècle. Mais je ne pense pas que ce soient des paratonnerres ! Elles sont là pour consolider les flèches de pierre.
    Le paratonnerre est la flèche supérieure métallique et les filins qui en descendent visibles sur ton second lien. On y voit aussi une hampe de pavoisement.

    Je parlais des deux filins bleus.

Écrire un commentaire

Optionnel