Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La sourtido dóu cinema en 1933

La sortie du cinéma en 1933
The exit of the cinema in 1933
Der Kinoausstieg 1933

2044493471.jpg

À la sortie du film Théodore et Cie rue Pourquery-de-Boisserin en 1933.

Commentaires

  • Serait-ce des chauffeurs qui attendent leur employeur, Tilia ?

  • Oui Michel, sûrement les chauffeurs de ces messieurs-dames.
    Au mois d'avril ils n'ont sans doute pas eu froid en poirotant ainsi pendant une heure et demi. J'espère qu'en plein hiver ils avaient le droit d'attendre dans le hall.

  • Je pensais que (feues) les vespasiennes adossées au mur de l'école étaient plus anciennes, hors il semblerait qu'en 1933, elles n'y étaient pas encore ...

  • Ce doit être l'une des seules vespasiennes de l'intramuros dont je n'ai pas retrouvé de photo, Alain.
    Effectivement, elle n'est pas encore là. Dans mes souvenirs elle est en béton moucheté.

  • Et la photo en N&B fait encore plus ressortir le caractère sordide des murailles face au cinéma...

  • Probablement un panneau tourné vers le côté passant de la rue [très récemment percée] Pourquery de pas serein, et destiné à annoncer un prochain spectacle ou quelque chose dans ce genre - étant entendu que pour le spectacle en cours, c'est l'enseigne qui fait "la réclame". L'aspect granuleux des caractères moyens laisse penser que cette enseigne est lumineuse.

  • Oui, Alain, c'est bien une béquille pour une affiche montée sur cadre.
    Quant à la plupart du lettrage de l'enseigne, il laisse bien deviner des ampoules.

  • C'est quoi à votre avis le lampadaire ou l'ovni qui dépasse de la livrée Ceccano ?

  • Il est suspendu à un câble au-dessus de la rue Pourquery-de-Boisserin. C'est l'éclairage de la rue je pense.

  • Et à l'arrière plan, on voit un second lampadaire (plus petit, puisque plus éloigné) devant le 3e étage de la maison sur la façade de laquelle on lit le mot COUTURE.

Écrire un commentaire

Optionnel