Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Art decou de la carriero Roquille

L'Art déco de la rue Roquille
The Art Deco of Roquille street
Das Art déco in der Roquille straße

1497308932.jpg

Commentaires

  • Magnifique façade !

    Certes le bas n'est pas en harmonie , mais vu le nombre de tags que l'on trouve dans le quartier, on peut comprendre que le propriétaire ne soit pas particulièrement pressé... Au moins, sous la toiture, on a quelque chance que le décor conserve sa virginité quelques temps.

    Vous aurez noté sur le cliché d'hier (rue N-D des Sept Douleurs) que les vandales n'ont pas hésité à escalader les grilles pour pastisser à hauteur du premier.

    Pour en revenir à la rue Roquille, le plus extraordinaire est qu'il se trouve une autre belle façade rigoureusement en face de celle-ci... Malheureusement, la végétation l'occulte sérieusement !

  • "Le tag, pourtant, est assorti au bleu du chevron de Joannis..." je doute fort que l'auteur de cette ..... (censuré) soit versé en héraldique.

    Bon, pour redevenir sérieux l'espace d'un instant, oui curieusement cette rue Roquille étroite et assez courte comporte 3 immeubles modernes des plus intéressants ! Qui ne sont pas les seuls de leur génération, notre ville en compte peu, mais quand même quelques uns, et tous des plus caractéristiques.... pas de demi-mesures ! Mais Avignon est tout de même restée quelque peu réfractaire à tout ceci, bien des immeubles datant des époques art nouveau - art déco sont resté bêtement post-hausmaniens. (je pense en particulier au groupe du carrefour boulevard Raspail / rue St Charles).

    La maison aux balcons en anse de panier est bien celle à laquelle je pensais, juste en face de la façade du jour. On aperçoit d'ailleurs le reflet de sa végétation luxuriante dans l'ouverture centrale sur ton cliché ! Occasion de signaler que, si les ouvertures de l'étage sont on ne peut plus simplistes, leur banalité est largement contrebalancée par la richesse formelle des menuiseries et vitrages.

  • Et je dirais même, judicieusement contrebalancée par l'ornementation de leurs linteaux assortie à celle de la porte, et qui plus est, génialement rehaussée par les serviettes destinées aux paons attablés devant leur festin de fleurs !

Écrire un commentaire

Optionnel