Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Ciéuta Louïs Gros

La Cité Louis Gros
The City Louis Gros

2643964501.jpg

Ce fut le premier jet du nouveau quartier de Champfleury et un objet de curiosité. La "Cité Louis Gros", surnommée du nom du maire de l'époque, fut construite de 1931 à 1936. Ces "Habitations à Bon Marché" répondaient alors à une importante crise du logement. Elles logèrent par exemple des familles du quartier de la Balance dont on démolissait les maisons insalubres. Cette cité, durement touchée par les bombardements de 1944, fut le premier témoin d'une importante évolution dans l'habitat urbain.

25 mai. Photo Charles Bartesago (1878-1973).  AMA 67Fi1440.

Commentaires

  • Le programme incluait très intelligemment des commerces, à gauche on devine "Boulangerie Patisserie Phenix", en face "Electricité générale". Plus loin à gauche la devanture a flotté au vent et la pose longue de Bartesago la rend illisible. A droite, le dernier magasin n'a pas d'enseigne - ou pas encore, car le chantier est clairement en cours et la voirie reste inachevée.

  • Avec leurs toits de tuiles à deux pentes, visibles grâce à une judicieuse disposition avec "pignon sur rue" pour certains (loin des "cages à poules" qui sont apparues plus tard) ces immeubles avaient encore allure humaine.

  • Il serait intéressant que Michel nous gratifie d'une photo style "Il y a .......ans"

  • Il n'est pas sûr du tout que je puisse reconnaître l'endroit dans ce quadrillage de rues. L'environnement a beaucoup changé et... les bombardements sont passés par là. Mais à l'occasion j'essaierai.

  • Très facile, Michel, vu la disposition des bâtiments et les pignons judicieusement relevés par Tilla, on ne peut pas s'y perdre...

    Disons que l'entreprise d'électricité générale a disparu tout comme la boutique inconnue à devanture flottante, la boulangerie est devenue une boucherie hallal, et que le commerce sans enseigne est maintenant une épicerie à chaise du patron sur le trottoir....

    Petit enseignement tiré des photos aériennes, en 1947 on voit que le premier bâtiment à droite sur le cliché Bartesago, (électricité...) a sa façade arrière confortée sur toute sa hauteur par des étais, pendant que celui situé à son couchant (évidemment invisible sur ledit cliché) a purement et simplement disparu ! Par la suite, il sera reconstruit, mais curieusement réduit de 50 % en longueur .

  • Par ailleurs, et sans vouloir contrarier Tilla, je trouve que les Cités Louis Gros commencent déjà à ressortir à la vision "clapier" qu'ont eu bien des architectes à l'époque de la crise du logement.... Il suffit de regarder la Cité PLM (rue du Mont Ventoux et adjacentes), un peu plus ancienne mais bien plus intéressante, avec une vraie place où s'articulent des constructions d'équerre, un ensemble "aéré" et d'une dimension humaine qui semble assez absente de la Cité Louis Gros, aux immeubles très rapprochés, assez élevés et disposés de façon aberrante.... Il est vrai que la parcelle, unique (bien visible sur les clichés Marcel Chrétien de 1926) n'était pas immense et qu'il fallait la "rentabiliser"....

Écrire un commentaire

Optionnel