Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean XXII (1316 - 1334)

3508550389.jpg

Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • ne se ressemblent pas, mais même qualité (pourquoi les deux têtes ?

  • S(anctus) PA(ulus) S(anctus) PE(trus) : saint Paul et saint Pierre, les saints patrons de la ville de Rome.
    Ne nous cache rien, Michel, demain c'est le tour de Benoît ?

  • Ces sceaux sont frappés exactement comme une monnaie, entre un « coin de pile » (dessous) et un « coin de face » (dessus) . Autrement dit, entre l’enclume et le marteau, qui laissent chacun leur empreinte sur l’avers et le revers du sceau …. Comme le plomb est un métal mou, l’opération se fait à la main.

    En regardant bien l’avers (le côté avec les visages) des sceaux de Clément V et Jean XXII, on a vraiment l’impression que le coin de pile est resté identique dans le temps – on y retrouve exactement les mêmes dispositions, notamment pour les grains (les billes) : vu leur taille, ce serait vraiment un exploit que leur positionnement soit rigoureusement identique si l’un était la copie de l’autre…

    En fait, les seules différences entre ces deux avers sont provoquées par une usure importante du coin, signe évident d’une utilisation intensive !

  • Souvent érudit varie, bien fol est qui s'y fie...

    En numismatique, l'avers est le côté où apparait la figure. ici, y'a pas photo (si l'on peut dire !).

  • Quoi que si l'on en croit le Larousse, ce n'est pas si simple :

    Avers : Côté d'une monnaie ou d'une médaille qui porte l'empreinte du coin inférieur (et, en général, le dessin et/ou l'inscription principale). [ L'autre côté est appelé revers.].

    il est donc clair (si l'on peut dire) que, suivant que l'on considère que le "dessin" est formé des 2 effigies des saints Pierre et Paul, ou au contraire que "l'inscription principale" est le nom du Pape.... on ne sait plus où l'on habite ! pour ne pas dire que que l'on ne sait plus à quel saint se vouer...

  • Les cardinaux non plus à l'époque ne savaient plus où habiter. Après la mort de Clément V, il a fallu presque deux ans pour arriver à élire un nouveau pape, période durant laquelle la chrétienté n'avait pas de pape ! On ne peut avoir que de l'aversion pour ces revers à en perdre la face.

  • jolie ta dernière phrase Michel.. et moi j'en apprends avec vous !

Écrire un commentaire

Optionnel