Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lis Invalide en 1828

Les Invalides en 1828
Les Invalides in 1828

824915381.jpg
Le site des Invalides d'Avignon : St-Charles, St-Louis, Célestins.

999707017.jpg
Vue Google 2020.

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • Plan recopié fin XIX° à partir des originaux qui existaient alors à la Chefferie du Génie d'Avignon (de nos jours à Vincennes, à moins qu'il s'agisse de doubles envoyés à Paris) .

    Le copiste était un dessinateur attaché à la Chefferie, Bayol, qui a donné aussi d'autres figures dans les publications de Pansier et Victorin Laval

    Si l'ancien séminaire St Charles était un peu à l'écart, par contre le complexe St Louis - Célestins était entièrement clos (on note les deux portes d'accès de part et d'autres de la rue de la Bourse) .

    Ainsi se trouvait intégré l'immense jardin des Célestins, qui fut sous tout l'Ancien Régime séparé de leur couvent. La création de la succursale des Invalides amena la suppression de la voie publique qui marquait cette séparation, que les gens du quartier avaient baptisée "rue Courte-Joie" au XVIIème siècle parce que lors de la seconde occupation d'Avignon, les religieux obtinrent l'autorisation de la supprimer pour remembrer leur propriété.... autorisation qui fut rapidement rapportée, et les murs de clôture du jardin à peine abattus durent être reconstruits sur les fondations conservées, à la confusion des Célestins.

    Les militaires ne se génèrent guère pour supprimer sans rémission la voie contentieuse, et pour donner aux allées de ce vaste espace des noms rappelant les grandes victoires de l'Empereur (on lit facilement allées d'Eylau, de Moscou, d'Iéna, d'Austerlitz, de Wagram, avenue des Pyramides...). Il est vrai que la "décentralisation" des Invalides de Paris à Avignon était due à la volonté de Napoléon 1er.

    On n'oubliera pas non plus que cette mainmise de l'Armée sur 3 des plus beaux édifices religieux d'Avignon les a probablement sauvés de la pioche des démolisseurs-spéculateurs...

  • Comme quoi, la rue du maréchal de Lattre de Tassigny, succédant à l'allée d'Austerlitz, a toujours eu une vocation guerrière !

  • « Napoléon fut le grand bienfaiteur des Invalides. En 1811, il leur accorda une dotation de six millions. Il est vrai qu'il fit des éclopés plus qu'aucun monarque n' en fit jamais. En 1812, il y avait en France 26,000 invalides. Pour loger cette armée de vieux soldats, il fallut créer trois succursales des Invalides, à Versailles, à Avignon et à Gand. Celle d' Avignon existait encore en 1850. » Source :
    http://cent.ans.free.fr/pj1908/pj91026041908.htm

Écrire un commentaire

Optionnel