Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lou vióulounisto

Le violoniste
The violonist

1105163087.jpg

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • charmant... plus modeste qu'un macaron et si fin

  • La demeure d'un-e violoncelliste ?...
    (c'est un violoncelle plutôt qu'un violon : il a un piquet)
    Mais ce n'est pas important, ce linteau est tout-à-fait charmant.

  • D’un luthier peut-être...
    Je ne me souviens pas l’avoir vu rue des trois colombes que j’emprunte tous les matins avec fils et chien. Je vérifierai ce matin !

  • Mission accomplie... Cela donne raison non seulement à Françoise mais aussi, et surtout, Madame de Genlis...

  • Ah oui ! Je ne regarde jamais les tags. De toute façon, ça m'a beaucoup amusé de refaire ce chemin en me disant que j'allais découvrir quelque chose de nouveau après tant de passages.

  • Mentions de trois luthiers avignonnais au XIXe siècle, dans "Les ancêtres du violon et du violoncelle" en lien ci-dessous :
    https://fr.wikisource.org/wiki/Les_anc%C3%AAtres_du_violon_et_du_violoncelle/Les_Luthiers/Les_Luthiers_fran%C3%A7ais


    Autiero (Joseph). — Avignon, 1886. Étiquette imprimée, relevée dans un violoncelle de Charotte-Millot :
    Réparé par Jh Autiero
    luthier
    Avignon anno 1886.

    *************************

    Finz. — Avignon, 1853. Étiquette manuscrite relevée dans un violon ordinaire :
    Réparé par Finz
    Avignon 1853.

    *************************

    Raffy (J.). — Avignon, 1893 :
    Réparé par J. Raffy
    Avignon 1893.


    Résultats à retrouver sur archive-point-org :
    https://archive.org/details/lesanctresduvio00grilgoog/page/n383/mode/2up?q=Avignon
    .

  • Je sais pas lire les tags !

  • Oui, les maisons de la place Costebelle sont numérotées rue Carnot (anciennement Saunerie).
    Difficile d'ailleurs de reconnaître la place Costebelle sur cette photo. Les réalignements ont tout changé.

    Autiero, ce nom que je vois resurgir me parle...
    Merci Tilia pour tout ça.
    Rue des Marchands en 1900, Gaétan Autiéro est au n°28 et Joseph Autiéro au n°30.
    Aucun Autiéro n'habite rue des Trois-Colombes.

    ►►► Par contre, en 1900, au n°27 rue des Trois-Colombes, il y a un professeur de musique qui s'appelle qui s'appelle A. CHABANEL.

    En 1924, je trouve au n°25 rue des Trois-Colombes : Delmay (chant, diction, opéra).

    P.S. pour certains : en 1924 comme en 1935, au numéro 5 de la rue Campane habite Francis Malbec, pianiste et chef d'orchestre, qui à mon avis, a dû engendrer deux générations de bassonistes...

  • A. Chabanel rime avec violoncelle !
    J'étais sur la bonne piste avec le (ou la) violoncelliste :-)

Écrire un commentaire

Optionnel