Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lis estat dóu Cor-Sacra

Les états du Sacré-Cœur
The states of the Sacred Heart

1925
414340928.jpg
1944
2025812684.jpg
Années 196050
1565670761.jpg
2020
1580918638.jpg
Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • a perdu le reste du 19ème siècle... pourquoi ce changement

  • Ledit commentaire de la page 93 me semble entièrement copié de l' "Avignon hors les murs" de Robert Bailly...

    L'architecte du projet de 1925 était l'arlésien Auguste Véran.

  • Michel , c'est plus qu'une trace, c'est toute la partie basse du choeur originel qui a été maintenue (cf les colonnettes qui encadrent les baies)..

    J'ignore par contre pourquoi la partie haute a été dérasée (ébranlée par les bombardements ou bien esthétiquement condamnée par le nouvel oeuvre ?).

    Ce qui est certain est que l'histoire de ce bâtiment qui a moins de 100 ans d'âge est plus complexe que les simples "deux époques" qu'il affiche, tes clichés en portent un éloquent témoignage.

    Il serait sans doute intéressant d'avoir des clichés de l'intérieur, où l'ambiance générée par les vitraux de l'abbé Roy est extrêmement particulière ! Et je me demande aussi comment est disposée de nos jours la partie en hémicycle, je n'en ai aucun souvenir bien que j'aie dû y passer.... il y a fort longtemps !

  • D'après ce que j'ai lu, c'est l'ancien espace "nef" qui est devenu "chœur".
    Le derrière de l'église, autour et contre la partie circulaire, présente habitations, garages et différents espaces de service.
    Il y a fort à penser que le chœur primitif est devenu sacristie.

  • Non, les photos de récentes cérémonies montre que l'hémicycle donne sur le choeur actuel via une très large ouverture.

    Le seul souvenir que j'ai (qui remonte aux années 1960) est celui d'un vaste espace non cloisonné, greffé orthogonalement sur le choeur moderne.

    Cf notamment (en faisant défiler les photos sur le bas de l'écran) :

    https://www.diocese-avignon.fr/Messe-d-instalation-et-lectorat-pour-Baptiste-Vanel.html

    Et le Père Christian Bezol, en devenant curé du Sacré-Coeur, n'est pas pour autant membre du chapitre (comprenne qui pourra !)

  • Comme Michel, si j'ai bien compris les explications de Robert Bailly (pas très claire d'ailleurs, quand il écrit que "La nef actuelle est devenue le chœur") en dehors de la coupole de l'ancienne église et du mur côté évangile du bâtiment à voûte plate édifié pour remplacer l'ancienne nef bombardée, rien n'a été démoli pour constituer l'église actuelle.
    Constitution qui se résume à la transformation en chœur de l'ancienne nef moderne et à la construction, accolée à ce chœur, d'une nouvelle nef couverte en arceau accompagnée d'un clocher en béton.

    Dans la photo vue du ciel, le tracé de l'église d'origine se retrouve au complet dans les toitures de couleur ocre, alors que l'adjonction de la nouvelle nef se distingue bien en vert :
    https://www.google.fr/maps/@43.9397076,4.8196857,81m/data=!3m1!1e3

    Sur le site des archives Municipales, il y a beaucoup de photos très intéressantes montrant les diverses étapes de la transformation de l'église du Sacré-Cœur dans les années cinquante.

    Merci pour le lien présentant les photos de l'intérieur de l'église. J'ai retenu celle ci-dessous, sur laquelle on voit bien l'ouverture vers ce qu'il reste du chœur originel :
    https://www.diocese-avignon.fr/sites/diocese-avignon.fr/IMG/jpg/08-dsc_5509.jpg

    Je pense que cette partie de l'ancien chœur abrite à présent les fonts baptismaux.

  • Coup d'oeil rapide aux photos aériennes... (celles, pas très nombreuses, où les détails sont assez lisibles).

    Les photos de l'immédiat après-guerre montrent l'église évidemment très ravagée, avec côté façade, le clocher Nord encore bien debout, et la nef à demi-couverte avec une fermeture à l'aplomb de la rive de toiture.

    Campagne de Janvier 1956 : la rotonde est toujours en place, mais la nef est déjà coiffée d'un énorme bloc parallépipédique conforme à ce que montre le cliché "années 60" (qui doit probablement être plutôt de 1956 ou proche, les bordures de trottoirs entreprosées le long des voies y ont exactement le même aspect).

    Debut 1962 : l'église est déjà dans l'état actuel, plus de dôme et grande nef vers le sud.

    On a donc bien l'impression que le bloc devenu le choeur actuel était une solution d'urgence, et que le projet définitif, dans un probable esprit d'économie, l'a intégré en l'état, ou presque.

    a ef

Écrire un commentaire

Optionnel