Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Li sèt tèsto de Teste

Les sept têtes de Teste
The seven tops of Teste

2669498119.jpg 963265715.jpg
4241324605.jpg 1522168201.jpg
997003337.jpg 2635734013.jpg

3306254280.jpg

1650414852.jpg

3290980016.jpg

Hôtel de Beaumont, de Teste, dit hôtel Azémar du nom de ses derniers propriétaires.
9 et 11 rue de la Croix. Légué à la ville d'Avignon par Michèle Azémar †2016.

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • oh ! aurais dû aller voir ça - merci de l'avoir fait
    des sculptures spécialement fines - beaucoup de charme

  • Par contre, l'intérieur a été vidé de son mobilier et de ses collections de poupées. :(
    Ils ont mis des photos sur les murs pour qu'on les voie malgré tout...
    C'est soi-disant pour les protéger et pour préparer les travaux de remise en état.
    Mais j'ai l'impression que les travaux ne sont pas pour demain et que tout ça aurait pris moins de risques en restant sur place. Et puis, exiler toutes les poupées, les chasser de leur berceau, je trouve ça terrible. Le lieu et les poupées vont sans doute beaucoup en souffrir.

  • Des têtes bien sympathiques.
    Dommage pour les poupées, j'aurais aimé pouvoir admirer cette collection dont j'ignore tout...

  • Merci Michel, pour les infos sur la collection de poupées, j'espère qu'elle finira par être exposée conformément au désir de Mme Azemar.
    Merci aussi pour le lien vers la page du site d'Yvon Taillandier dans laquelle figure une photo de son hommage à Cendrars "Images inspirées de La Prose du Transsibérien...".

    Coïncidence : j'ai dans ma pile à lire un exemplaire de la "Prose du Transsibérien" ce qui vient de me remettre en mémoire mes photos de ce poème illustré par Sonia Delaunay en 1913...
    https://image.invaluable.com/housePhotos/Swann/16/638516/H0132-L164942721_original.jpg
    ...photos prises à Paris lors de ma visite de l'expo Auguste Macke & Franz Marc à l'Orangerie, en juin dernier.

    Une petite piqûre de rappel bien utile pour me pousser à me remettre à la suite et fin de ma biographie picturale de Macke, commencée en 2014 et interrompue depuis :-/

  • Ah ouf vous me rassurez avec vos histoires de poupées, j'ai cru en visionnant les photos des têtes que c'était la maison de Barbe Bleue ;-)

  • En lisant les liens proposés,il a y a une erreur sur l'origine de l'hotel . Sur un lien il date le batiment de 1740 et sur l'autre lien il raconte que le cardinal de richelieu y aurait séjourné. Mais il faut savoir que richelieu est mort en 1642 donc il y a une des deux infos qui n'est pas bonne...

  • « Au no 9 se trouvait la maison de Jacques de Beaumont, chanoine de la collégiale Saint-Pierre. Cette maison a été louée à Armand du Plessis, évêque de Luçon, pendant son exil à Avignon, du 15 mai 1618 au 7 mars 1619. »
    Il s'agit bien sûr de Richelieu, bien avant la construction de 1740.
    « L'immeuble du no 11 était la propriété depuis 1665 de Philippe de Bertrand de Pélicier, seigneur d'Eyrolles. Il l'a légué à sa veuve, Julie de Cavaillon. Celle-ci a acheté la maison du no 9 en 1685. »
    « Le 17 septembre 1740, Joseph de Teste, docteur agrégé, consulteur du Saint-Office, coseigneur de Venasque et de Saint-Didier, bulliste et dataire de la vice-légation, a acheté les deux maisons à Joseph-Dominique de Garcin. »
    « Ses descendants ont pu conserver l'hôtel jusqu'au milieu du XIXe siècle. Il appartenait alors aux frères César et Jules de Teste, avocats. Il devient ensuite la propriété de médecins avignonnais. Le docteur Azémar l'a fait restaurer. »
    Source https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_de_Beaumont_ou_de_Teste
    (Lire aussi "Évocation du vieil Avignon" de Joseph Girard p.284 à 287.)

Écrire un commentaire

Optionnel