Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gando d'enfo

Vagabondage de l'info
Wandering of information

1981821945.jpg
Carte postale noir et blanc. Archives municipales d'Avignon 6Fi120.


3144962962.jpg
Distribution gratuite de nourriture au magasin E. Marchand place du Change.
Archives municipales d'Avignon 67Fi4505. Photo Bartesago 14 novembre 1935.

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • l'enseigne est de meilleur genre que sur la première (mais peut-être la coupe des croix-de-feu était elle bonne, alors qu'importe les idées, on n'était pas obligés de les avaler en même temps

  • Les siècles passent et rien ne change.
    Après le krach de 1929, durant la Grande Dépression, pour aider les millions de chômeurs affamés à survivre les soupes populaires se sont multipliées, tant en Europe qu'aux États-Unis.

    À Paris, c'est dès 1894 que le besoin d'aider les plus démunis à se nourrir s'est fait sentir. Avec pour conséquence l'ouverture de la 1ère soupe populaire dans la capitale.
    https://magazinealarue.wordpress.com/2015/05/07/la-soupe/

    Au XXIe siècle, la "Soupe Populaire du VI" perdure :
    https://goo.gl/maps/BqMmmmHEp8ZrwAkS6

    Établie en plein quartier latin, elle ne suffit sans doute pas à elle seule à venir en aide à tous les étudiants nécessiteux...
    Heureusement qu'il y a les Restos du Cœur.

  • Mais, mais, mais,.... c'est la même photo !!!???
    Photoshop existait déjà en 1935 ?

  • Oui, c'est la raison pour laquelle j'ai fait cette publication.
    Les Croix de feu sont-elles bien à l'origine de cette distribution ?

    La manipulation des images ne date pas d'hier...

  • Et M.Marchand il dit rien ? ;-)

  • ah oui ! j'avais pas fait attention... récupération : étaient même pas capables de donner

  • Je ne sais pas !!! Les Croix de feu de Vaucluse sont peut-être bien à l'origine de ces distributions de nourriture (et de ces visites médicales gratuites ?)

  • Nous étions à la veille du front populaire, l'antisémitisme était à son paroxysme,
    alors quelle photo est l'authentique? Nous ne le saurons probablement jamais.
    Les deux proviennent des archives municipales voila qui est bizarre.

  • Il n'y a rien de bizarre Guima. Il y a deux documents de la même année :
    — une photographie originale de Charles Bartesago
    — une carte postale dans laquelle cette photo a été utilisée et modifiée.

  • Par qui est effectuée la distribution gratuite de nourriture au magasin E. Marchand place du Change?

  • Rares sont les hommes ne portant pas un chapeau ou un beret.
    Aujourd'hui c'est le contraire.

Écrire un commentaire

Optionnel