Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

o.O

4163770586.jpg

Lien permanent 7 commentaires

Commentaires

  • Pétrarque n'aimait pas Avignon entre autres parce qu'il y avait trop de vent, trop de cailloux, trop de saleté (peut être pas uniquement pour ça en fait)

  • Tilla écrit exactement ce que je pense depuis des années .... Mais "les associations " vont encore mettre leur nez au milieu du problème...Aussi nous sommes sales et surtout restons sales !!!!

  • Je vous "rassure" c'est dans le même état chez nous, dans nos rues de petit village et nos garrigues.
    Fleuries en ce moment les garrigues.

  • "Civisme" est le mot-clef de ce billet et figure à juste titre dans les tags.
    Un mot dont le sens doit (devrait) s'apprendre à l'école maternelle et au sein de la famille.
    Malheureusement, la liberté tous azimuts (amenée avec les retombées des années 68 et suivantes) est passée au premier plan des valeurs et a, de ce fait, relégué le civisme (et l'autodiscipline qui va avec) au rang de vieilles lunes.

  • Je prend le risque d'aller contre la foule, la doxa, Avignon n'a jamais été propre, que diable ce n'est pas la Suisse, mais il fut un temps où l'on venait ramasser vos poubelles tous les jours, où les décharges étaient ouvertes tous les jours, où on balayait les rues et où l'on ne s'offusquait pas d'une crotte de chien et de quelques mégots. Maintenant la ville est de plus en plus propre et de moins en moins vivante, les services publics ne sont plus rendus et on vous fait quand même payer en vous culpabilisant en prime, ça doit être le progrès...

Écrire un commentaire

Optionnel