Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au 20 carriero dóu Capèu-Rouge

Au 20 rue du Chapeau-Rouge
At Chapeau-Rouge street 20

3647466275.jpg 1474882752.jpg

221000572.jpg

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • je me demande à quoi ça correspondait : échantillons ? brouillons ?

  • je me demande à quoi ça correspondait : échantillons ? brouillons ?

  • Àquel étage se trouve ce local ?

    La verrière donne-t-elle (comme je le suppose) sur un puits de lumière ?...

  • Au n°20 donc :
    En 1900 : Antonin Denoves, rentier !
    En 1914 : Bonnet & Ripert, ancienne Maison Denoves.
    En 1924, Bonnet & Ripert : fers, quincaillerie.
    En 1935 : Berton & Sicard, quincaillerie (ils ont 7 magasins en centre-ville !)

  • P.S. : Les locaux occupés par La Petite Ourse occupent les rez-de-chaussée des numéros 20 et 22 qui sont à l'origine une seule maison (l'actuel Bazou étant au n°24).

  • D'où la référence à Monconfort. :-)
    Si Berton et Sicard avaient 7 magasins c'était le contraire de la contrepèterie qui les concerne.

  • Je complète ma liste des commerçants du n°20 rue du Chapeau-Rouge :

    En 1900 : Chave, quincailler, fer (et Antonin Denoves, rentier)
    En 1914 : Bonnet & Ripert, ancienne Maison Denoves.
    En 1924, Bonnet & Ripert : fers, quincaillerie.
    En 1935 : Berton & Sicard, quincaillerie (ils ont 7 magasins en centre-ville !)

  • La question de la destination de ces inscriptions tout en haut des murs reste posée...

    Difficile d'imaginer leur utilité sans une vue d'ensemble de cet endroit bien mystérieux.

  • J'imagine très bien ces pièces remplies de matériels et les grandes inscriptions au-dessus guidant les chalands.

  • "ces pièces remplies de matériels" mais là on n'en voit qu'une de pièce ! et encore, juste le haut d'un angle :-(

    Pour ma part, je vois mal comment autant de choses si disparates et encombrantes (appareils de chauffage et cuvettes inodores) pouvaient tenir dans ce petit local.

    Par contre, pour Bonnet & Ripert ou Berton & Sicard, j'imagine que c'était là un point de vente aux entreprises artisanales du bâtiment : installateurs sanitaire, chauffagistes et autres agenceurs.

  • Je pense que Bonnet & Ripert occupaient un espace de rez-de-chaussée qui englobait les numéros actuels 20 et 22, c'est-à-dire entre le 18 et le restaurant Bazou, à l'instar de La Petite Ourse actuellement.

Écrire un commentaire

Optionnel