Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

I'a cènt an eisatamen : la courso de foro-bord

Il y a cent ans exactement : la course de hors-bords
Hundred years ago exactly : the speedboat race

642153417.jpg
Soriano sur Sunbeam-Despujols.

740921406.jpg
Victor Despujols sur Sunbeam-Despujols II.

1721058657.jpg
Le plein d'essence.

Course de hors-bord Lyon-Avignon, 8 avril 1920. Photos Agence Rol.

Lien permanent 20 commentaires

Commentaires

  • ils étaient beaux avec leurs ponts de bois à l'époque
    belles photos !

  • 1ère photo :
    Pas facile de trouver une vue actuelle qui corresponde.
    Celle d'il y a cent ans semble bien avoir été prise depuis l’emplacement du Bercail :
    https://goo.gl/maps/JSbVUoqaXJFzQdi49

    2e photo :
    Un arbrisseau a pris racine au dessus de la seconde trompe du pont, celle qui n'est visible que de la rive de la Barthelasse, ou depuis une embarcation.

    3e photo :
    L'expression ébahie du gamin à la casquette révèle une admiration teintée d'incertitude pour ce mode de transfert de bidons par la voie des airs !

    .

  • Sunbeam... comme beaucoup de bateaux "de course" de cette époque, les moteurs étaient des moteurs d'avion, souvent issus des surplus aux lendemains de la Grande Guerre.

    Et l'ingénieur en chef de Sunbeam était à l'époque un français, le breton Louis Coatalen.

    Ceci étant, sur le dernier cliché, c'est bien un bidon d'essence qui vole, non ? J'espère que c'est le retour du récipient vide !

  • L'homme du bas semble pourtant bien attendre le bidon...
    Il doit y avoir 3 litres, ça peut bien se rattraper !

  • 3 litres... C'est vite dit ! A mon humble avis le bidon fait bien 5 à 8 litres...

  • Oui, 5 litres c'est bien possible. Je ne pense pas plus.
    Le volume apparaît comme celui d'un gallon (4,5 ou 3,8 litres selon le type).
    Il y a de nombreuses photos de ces bidons sur le net mais il est hélas rare que ceux qui les publient en mentionnent la capacité... :(

  • Et le passage de ces petits bolides ne serait-il pas en relation avec cet évènement :

    "April, 9-18,1920 - Long distance race - Lyons to Monaco via Avignon /Port St Louis du Rhone and Toulon"

    https://books.google.fr/books?id=LypXFUXLjrYC&pg=PA58&lpg=PA58&dq=sunbeam+despujols&source=bl&ots=xsT-m09dFY&sig=ACfU3U2Q-KmI_3Kft9Dwuj82yrRIMS6haQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjTyLm03djoAhUFWBoKHZ5yADkQ6AEwC3oECAsQKw#v=onepage&q=sunbeam%20despujols&f=false

    Et l'on retrouve notre Sunbeam-Despujols (zoomez !) à Monaco :

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530364445/f1.item.zoom

    Ces mêmes documents montrent que ma référence à l'aéronautique n'était pas hors-sujet, puisque parmi les compétiteurs il y a un canot Nieuport-Hispano !

    A noter, Michel, que ces canots à (gros) moteurs placés à l'intérieur de la coque ne correspondent pas à la définition du hors-bord !

  • Absolument Alain ! Et du coup je me pose des questions sur la fiabilité de la source à la fois pour la date, puisque ces photos sont légendées comme prises le 8 avril 1920, mais aussi sur l'appellation hors-bord... o.O

  • Il y a quand même incohérence dans l’article de journal anglais, qui donne comme dates en titre « April 9-18 » mais précise tout en bas « The Lyon-Monaco cruise which started on April 8th… ».

    Et toujours d’après ledit article, il n’a fallu que 3H et des poussières au Sunbeam-Despujols de Soriano pour parcourir les 241 km séparant Lyon d’Avignon…. Donc pas impossible que son bateau ait pu être photographié dès le 8 avril à Avignon.

    Au passage, on aura noté que 3 H pour 241 km, ça fait 80 km/h de moyenne…. Il y a cent ans, pas mal comme performance.

  • Le guépard est plus rapide — et au sol en plus — pourtant il existe depuis beaucoup plus longtemps que le Sunbeam-Despujols. ^_^

  • Je suis certain que si tu jettes un guépard au milieu du Rhône, il ne tracera pas à 80 km/h (ou 45 noeuds pour parler comme les marins...) . Et ne déjaugera guère...

    Plus sérieusement, il semblerait que les chantiers Despujols (qui alignaient tout de même 3 bateaux dans cette course) aient eu leur heure de gloire, Et que le type particulier de canot que l'on y voit réponde au nom disgracieux de "runabout" :

    https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/le-despujols-grand-sport

  • "April, 9-18,1920 - Long distance race - Lyons to Monaco via Avignon /Port St Louis du Rhone and Toulon" :

    Par rapport à la côte, les "hors-bord" de la photo mise en lien par Alain Breton ne vont pas dans le sens Port St Louis => Toulon...
    Photo inversée ?

  • ou plutôt Toulon => Monaco
    le viaduc me fait plutôt penser à l'Ésterel, du côté de Saint-Raphaël...

  • Tilla, le compte-rendu de la compétition indique que la dernière épreuve était une course en circuit fermé, 100 km en 18 tours (soit à peine plus de 2 km chacun...) dans la baie de Monaco . Rien d'étonnant que de voir les bateaux aller dans un sens puis dans l'autre.

    Et le décor en arrière -plan a l'air très "italien"... par contre, impossible de reconnaître le clocher, mais la zone de Monaco a fichtrement changé en 100 ans, bien plus que notre joli pont et son beau Rocher !

  • j'aime beaucoup ces photos, mais... je ne vois absolument pas comment j'aurais pu t'en faire la proposition, Michel !
    ... réflexion diverses sur la paternité... ses doutes, par rapport à l'évidence de la maternité...

    Ce qui m'étonne, c'est l'uniforme du gendarme sur la dernière. Je l'aurais plutôt rapproché de 1939 que de 1918.
    Le contraste est touchant entre ces proto-hors-bords et le bac à traille à droite.
    Les positions et les expressions des enfants sont, elles, totalement intemporelles.

  • Désolé, Frédéric, j'ai dû me tromper de personne au moment de l'écrire !

    Est-ce vraiment un gendarme ?
    Cela ne me paraît pas être le bac à traille à droite... o.O

Écrire un commentaire

Optionnel