Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Seisoun touristico visto de l'ilo Piot

Saison touristique vue de l'île Piot
Tourist season viewed from Piot island

2603690193.jpg4175502827.jpg1061255071.jpg
Lien permanent 8 commentaires

Commentaires

  • Ces hôtels horizontaux flottants vomissent en ville des escouades de touristes aux regards absents qui nous transforment en coléoptères sous microscopes.

  • Les quelques milliers de"touristes aux regards absents" qui arrivent à Avignon toutes les années font vivre le commerce local. Ce qui n'est pas négligeable.

  • oh je l'avais loupé ! peut être une prémonition (quoique je les trouve moins laid ces bateaux que ceux quii sévissent en Méditerranée, le fleuve leur impose un peu de retenue)

  • mon commentaire est parti trop vite, je le complète:
    "ces touristes vomis par ces hôtels flottants" valent certainement mieux que ces pouilleux affalés sur les trottoirs avec leur chien (j'aime les chiens) et leur litre de rouge que vomit le festival.(ou ce qu'il en reste)

  • Vous devez être entre 12 et 15.000 habitants au centre historique. On vous visite avec les vieilles pierres, pour le moment il y a encore un peu de vie, pensez aux Baux

  • Vous devez être entre 12 et 15.000 habitants au centre historique. On vous visite avec les vieilles pierres, pour le moment il y a encore un peu de vie, pensez aux Baux

  • Ayant eu le bonheur de me faire agresser (verbalement) hier soir devant le Musée lapidaire par l'un des "affalés"(qui était debout... mais de façon vraiment très précaire), je souscris tout à fait au propos de Guima. A tout choisir, il vaut mieux les zombies tenus en laisse par les tour-operators....

    Ceci étant, ces hôtels flottants sont réellement affreux et ne participent en rien à la mise en valeur du site. Pas plus que la grande roue façon Campion, d'ailleurs!

  • moi je ne déteste pas être visitée... aimerais qu'ils prennent plus de temps et déjeunent ici pour le plaisir des restaurateurs (et puis je ne me vois pas mais quelques fois en croisant mes contemporains ou un peu plus jeunes derrière leur cornac, je me dis que je dois avoir l"air juste un peu moins hors d'usage ... alors que le suis sans doute davantage... je sais c'est pas bien)

Écrire un commentaire

Optionnel