Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Porto de l'Oulo plaço Crillon

Porte de l'Oulle place Crillon
L'oulle gate Crillon square

869183658.jpg 3959440077.jpg
3399724823.jpg 4030562864.jpg
Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • Oh ! Ben pourquoi on a détruit cette porte ?
    Pas assez "stylée" ou trop étroite ?
    Ou alors elle menaçait ruine ?
    (désolée de tant de questions : je ne suis pas du coin, même pas sur la "bonne rive" du Rhône) ☺

  • « Construite au XIVe siècle, elle est reconstruite sur un alignement légèrement modifié en 1786 par Jean-Baptiste Péru II, petit-fils de Jean Péru. Elle est définitivement détruite en 1900 sous la municipalité Gaston Pourquery de Boisserin. »
    Guima dans http://avignon.hautetfort.com/archive/2015/01/19/quatre-vint-e-quatre-an-apres-porto-de-l-oulo.html

    « Le vrai responsable est le maire de l'époque, qui croyait que l'urbanisme se résume à faire des trous dans le tissu urbain, un de ces édiles qui, face à un bâtiment qui demandait un peu d'entretien, préférait tout démolir et laisser un vide béant à la place. C'est la recette qui a été appliquée à la Commanderie de Saint Jean le Vieux, à la porte Limbert et à l'aile Ouest de l'Aumône Générale (caserne des passagers) ; et j'en passe... Les remparts ont failli subir le même sort, avec juste quelques tours que l'on aurait gardées "pour l'exemple" (je me suis toujours demandé de quel exemple voulaient parler les promoteurs du projet... un exemple de leur stupidité ?) »
    Alain Breton dans http://avignon.hautetfort.com/archive/2014/06/10/cent-e-des-e-set-an-apres-porto-de-l-oulo.html

  • Merci pour les réponses circonstanciées et en images.
    Il était à souhaiter que "le Gaston" ne fasse pas plusieurs mandats, sinon il aurait bien été capable de supprimer ce morceau de pont sur le Rhône qui tombe en ruine de surcroît ☺
    En fait c'est relativement récemment qu'on s'intéresse aux vestiges historiques architecturaux et qu'on les entretient même s'ils ne servent plus à rien, qu'au plaisir des yeux et du savoir.
    Mais aussi à lire de belles histoires d'antan en "faisant parler" de vieilles cartes postales, des gravures ou des tableaux sur Avignon par exemple ☺
    On ne peut certainement pas imaginer tout ce dont on a fait table rase au fil des siècles...

  • Beau comparatif. Je ne m'explique toujours pas la toiture rouge (tuiles ?) sur l'ancien péage. On remarque sur la vue actuelle que la chaussée récente remonte nettement au sortir de la porte. Le tablier de l'ancien pont arrivait peut-être plus bas que celui de l'actuel. Malgré ce remblayage il a fallu installer, chose rarissime, un batardeau à gauche en sortant, lors de la crue de 2003. Cette place n'a plus le lustre et l'animation qu'elle avait. J'ai cru un instant que les nombreux sapins avaient été installés par la mairie. Mais non, c'est un point de vente de Botanic...Un mauvais point pour pour l'Europe qui a pris l'habitude d'afficher des menus. "tapés à la machine", comme chez un routier. J'espère que c'est du provisoire en attendant une carte plus "classe"...

  • Ils détruisaient à la pioche! Remercions l’histoire des techniques que Pourquery n'avait pas à sa disposition bull-dozers, pelles mécaniques et explosifs :-)

Écrire un commentaire

Optionnel