Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cercas l'errour

Cherchez l'erreur
Find the error

341181467.jpg

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • respecter numérotation, on a perdu une adresse, donner deux numéros à une maison ? ou une maison divisée en deux

  • On aura connu, au n° 19 la saga compliquée de ces commerçants qui entendaient défendre bec et ongles leur bail commercial (souvenons-nous des nombreuses affiches revendicatives placées en vitrine). Il semble bien qu’un nouvel immeuble récent ait été crée entre ce qui était au début du XXe une boulangerie (Raoux) et le magasin de nouveautés Terron (plus tard Tissus Terron). Dans les années 50 on a, au n° 17, la pâtisserie Rey et au n° 19, Terron. L’immeuble nouveau aurait été «inséré» en prenant en partie la place de celui de la boulangerie Raoux. On voit sur une CPA dite «Au coin de Rue, Terron et Cie» que l’immeuble derrière Terron comptait 4 fenêtres alignées. Plus que 3 aujourd’hui (L’Eau Vive, au n°15). Et un net découpage de l’encadrement à bandeaux latéraux d’une fenêtre (pas visible sur ta photo). Ce remue-ménage dans la conformation des lieux ne paraît pas suffisant pour expliquer pourquoi le n°19 (plaque différente) est venu se placer entre le 15 et le 17 ! Erreur ou intention ? Si on fait référence à Terron qui occupait tout le n°19 ce serait le n°17 qui ne serait pas à sa place car il est aujourd’hui repoussé plus bas dans la rue ?

  • Le 17 était jadis posé au-dessus d'une porte qui n'existe plus aujourd'hui, et qui était située 1,40m plus haut que le n°19, pour la même habitation, et pouvait ainsi être utilisée pour un accès par barque, lors des épisodes d'inondation de l'intramuros avignonnais (alors que la porte située au 17 était barrée par des batardeaux pour protéger la maison).

    Je ne vois pas d'autre explication ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel