Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Counsideracioun d'estetico

Considérations esthétiques
Aesthetic considerations

2608987696.jpg

Lien permanent 19 commentaires

Commentaires

  • certainement fonctionnel, à un titre ou un autre, donc...

    disons un jeu de cubes avec une fioriture au fond (sacrée belle fioriture)

  • C'est fort laid, mais est-on sûr que ce soit illégal ? En ce dernier cas se pose une fois de plus le problème de l'inaction ou de l'incapacité des services concernés à faire respecter les règles d'urbanisme. Je ne crois pas que malgré l'impression que donne la photo (prise depuis le pont ?) on soit juste derrière le rempart. On doit être ici plutôt rue du Limas, vers le croisement de la rue Saint Etienne, derrière le restaurant qui est de l'autre côté, rue du Rempart du Rhône. La toiture ancienne menace ruine...C'est très vilain tout cela !

  • Les vieux toits ont leur charme mais à ce point de ruine on se dit que l'effondrement n'est pas loin et que l'on risque de voir surgir à la place quelque toiture avec balcon-tropézienne qui n'arrangera pas l'esthétique des lieux...Tiens, même le rempart est ici verdâtrement moussu...

  • cette construction moderne en parpaings de béton avec son mauvais crépis jure surtout parse qu'elle commence déjà à mal vieillir.

  • Patchwork architectural très réussi (bravo à l’œil du photographe) bien encadré par un brin de verdure et un zeste de nuage orageux
    Tous les goûts sont dans la nature "citadine"....

  • Ce que j'appelle la confrontation des siècles, chaque époque apporte sa contribution sans toujours tenir compte des autres.

  • Ce pignon de toiture à la verticalité si envahissante est la partie supérieure de l'immeuble qui fait l'angle de la place de la Comédie et de la rue du Limas (Crédit du Nord). C'est une annexe de l'hôtel d'Europe, utilisée pour les réunions, séminaires et autres.

    Les étages ont été entièrement reconstruits il y a quelques années, et je ne suis pas absolument sûr que la hauteur finale du faîtage soit identique à ce qui existait auparavant...

    Les crochets gothiques du Jaquemart, les toitures de vieilles tuiles et la mousse sur les machicoulis forment bien sûr un tableau des plus pittoresques... Dommage qu'on trouve au milieu des "H" de marine en fibro-ciment, posés de guingois en plus !

  • Horreur rétrospective (sourire) : si c'est le Centre Stuart Mill (dépendant de l'Hôtel d'Europe) j'y suis allé plusieurs fois en réunion sans me douter de l'allure extérieure des lieux car dedans c'est plutôt agréable et la terrasse "Crillon" a plutôt de l'allure. La famille Daire (je suppose que c'est elle qui a procédé à la "reconstruction" aurait-elle eu mauvais goût, en particulier avec ces cheminées (me suis planté dans l'alphabet ce sont bien des H et non des T...) accolées au mur comme on le voit grâce au lien de Tilia ?

  • Persiste (et signe), c'est bien l'immeuble en cause...

    La photo doit être prise à partir du pont, trottoir côté Nord, dans les premiers mètres après le passage clouté... Le tout au téléobjectif, avec un léger manque de piqué à gauche (flou de bougé ? ou décentrement des lentilles ?).

  • ... et grâce à d'autres vue aériennes anciennes, on se rend compte aussi que la toiture d'origine du bâtiment "Centre Stuart Mill" était beaucoup plus basse.... elle avait son faîtage sensiblement à la hauteur du milieu du vieux pan de toiture de gauche ! Autrement dit, ce dernier la dominait nettement !

    Confirmé par des clichés haute définition de 1969 et 1983.

  • il y a surement un permis de construire pour faire cela en pleine ville avec avis de l'archi.des M.H. avec la proximité des remparts.
    quand à la vieille bâtisse elle attend des jours meilleurs......

Écrire un commentaire

Optionnel