Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Atmousfèro 1900 : 14 carriero de la Republico

Atmosphère 1900 : 14 rue de la République
Atmosphere 1900 : Republic street 14

2908097014.jpg

Commentaires

  • j'aime l'enseigne tabac à l'époque. Je n'arrive pas à voir c'est à quelle hauteur ? L'actuel fait un angle mais c'est le n°14 qui m'étonne un peu alors, je pensais que c'était plus.
    Me demande ce qu'on vendait dans l'élégante églantine

  • Photo de rêve pour un collectionneur....
    Un tabac qui vend des CPA à quel prix...
    Un photographe...
    Eglantine on dirait des chapeaux ?..?
    J'aime la tenue de Mr et Me (en été ils devaient souffrir)et Mr plus loin qui se cache

  • Très belle photo...
    Il me semble me souvenir du photographe?? Ou au fond de la rue à gauche du tabac...??
    Finalement, les tabacs sont les + anciens commerce d'Avignon...
    Les menuisiers faisaient de belles devantures...

  • bonjour,
    on dirait le bureau de tabac " La Havane" qui fait (ou faisait) l'angle de la rue Mignard(?), face aux anciens magasins " Les Nouvelles Galeries"

  • 1907. Et 4 magasins au n° 14. L’électricité est chez beaucoup de particuliers et dans nombre de magasins mais l’éclairage public est encore au gaz. Notre «La Havane» était donc «A la Havane». La «carotte» n’a pas encore remplacé, ici, la pipe-enseigne. La boutique de dame Laurent, la modiste d’à côté, était «A l’Eglantine», sobre et chic. Plus loin la maison de photographie Mouret en enfin, au fond, Dominique Dame célèbre coiffeur qui est probablement l’homme qui se tient debout près de sa vitrine. Pour faire cette photo J. Mouret n’a eu qu’à sortir de son magasin qui sera racheté par Bartésago qui se rendra acquéreur par la même occasion de son fonds photographique.

    Occasion de saluer le travail entrepris par, entre autres, Jean-François Cholley et Sylvestre Clap qui ont inventorié, décortiqué, analysé le patrimoine photographique de notre ville. Ils furent les maîtres d’œuvres de l’expo de 2005 à la chapelle Saint-Michel aux Corps Saints.

    Je retiens de cette photo un détail : les tourniquets à cartes postales sont munis de tabourets pour le confort des acheteurs potentiels qui souhaitent faire leur choix. On prenait le temps en ce temps là…

  • Mais non, mes tabourets ne sont que la base fixe des présentoirs pivotants...Comme quoi le calme de la photo me fait voir des sièges de repos qui n'existent pas...

  • le studio de photo avait été créé par un certain PLANTIER, puis repris par CHATEAUNEUF si mes souvenirs sont encore exacts!
    bonne soirée à tous

Écrire un commentaire

Optionnel