Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trento an après Gouas

Trente ans après Gouas
Thirty years after Gouas

47383726.jpg 1956150722.jpg

Commentaires

  • a toujours été respectée semble-t-il

    seules différences : plus de bannes pour le premier, et les boutiques - le reste est intact

  • Qui pourrait dire à quoi correspondent les initiales MP
    entrelacées dans l'écusson au premier étage ?...

  • Un des salons de thé-pâtisseries les plus connus de la ville, et des alentours. Les bourgeoises s'y retrouvaient avec leurs enfants pour des goûters de gourmandise. Cet immeuble fut à l'origine celui de la famille Pons me semble-t-il. Mais attendons l'ami FC...

  • Tilia, je ne vois pas ces décors Art nouveau...
    Tag pâtisserie ajouté.
    Donc sans doute P pour Pons.

    Dater cette déco... Frédéric, si vous nous lisez...

  • Art Déco ?
    C'est beaucoup dire. Des pilastres corinthiens, une symétrie sans arrondis, du néo-classique et sans fantaisie.
    Cet " art déco " est bien revu et corrigé par un retour à l'antique.

  • Quand LOU parle de Mr Pons est ce qu'il parle du Bijoutier qui avait son magasin en face...
    Dans ce quartier il y a un mélange de façades anciennes et modernes.
    Juste en face de ta photo une en biais affreuse.

  • Les Pons (je n'ai plus en tête le prénom de chef de famille) furent les premiers pâtissiers à s'installer dans cet immeuble qu'ils ont probablement fait construire à la fin du XIXème. Je ne sais pas s'il y a un lien de parenté avec la bijouterie Pons, devenue Pons-Hébrard qui s'installa plus tard en face.

  • Je viens de passer devant cet immeuble. Il me semble bien qu'il s'agit d'une maison XVIIIe sur laquelle on a plaqué une façade XIXe.

  • Cette hypothese colle tt a fait avec les docs des archives relatifs a l`habitat et au commerce. Voir aussi le Fanot.

  • Que l'immeuble soit antérieur à l'apparition de l'Art Nouveau en architecture (1892-93) très probable et je ne le conteste nullement. Par contre, les cabochons de céramique sont d'inspiration Art Nouveau et ceux-ci ont sans doute été ajoutés plus tard.

    L'image ci-dessous est celle d'une notice de la base mémoire du site culture.gouv (l'URL de la notice fait 3km de long !)
    http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/memoire/1047/ap080_050805330031nuca_p.jpg
    Légende de cette image :
    "décor céramique et cabochon d'inspiration art nouveau dans une arcature en trou de serrure"

  • Intéressant ce lien...Il faudrait se pencher aussi les motifs de la rampe. Ne rappellent-ils les productions de Biret dans les années 85-90 ? Faudrait consulter les catalogues ou lever les yeux...

  • Cette décoration de façade, comme la ferronnerie du balcon, est bien fin XIXe.
    On y sent un petit peu des prémices d'Art nouveau (surtout dans le balcon de fer d'ailleurs).
    Mais pour la façade en elle-même et ses faïences, je ne vois pas d'Art nouveau.
    Je vois des chapiteaux corinthiens, des cabochons et des sortes de blasons...
    mais je ne vois rien de végétal ni de volutes.
    Je ne vois au contraire que des formes très classiques.
    Cette façade est sans doute de l'époque de l'Art nouveau, mais n'en a absolument pas le style.
    N'oublions pas que cette époque est particulièrement prolixe en architectures bâtardes !

  • "Architectures bâtardes"...

    On se souvient du mot de Garnier présentant son projet pour l'Opéra de Paris à leurs Altesses Impériales, qui ayant quelques connaissances, s'étaient vite aperçu que l'architecte mélangeait allègrement bien des genres... "Et c'est quel style ???" risque Eugénie... et Garnier, sans se démonter : "C'est du Napoléon III..." !!

    Après le désastre de Sedan, il fallait bien trouver un nom plus approprié, et l'on parla alors de style "éclectique"... notre époque est moins indulgente !

  • Mais, batarde ou pas la façade a pas mal d'allure, ou du moins égaie un peu cette place. Je n'ai pas connu Gouas, il paraît que c'était une des meilleures pâtisseries de la ville.

  • Alain Breton évoque le style éclectique. Loin de moi l'idée de lui apprendre quelque chose alors qu'il en connait énormément plus que moi ! Cependant, pour d'autres que lui, il est à noter que l'éclectisme est une méthode d'architecture qui consiste à regrouper sur un même bâtiment des éléments empruntés à des styles différents soigneusement "écrémés" par l'architecte. L'ensemble harmonieux ainsi composé est dit "éclectique", un terme qui n'a rien à voir avec un amas de choses hétéroclites. Deux mots à ne pas confondre :)

Écrire un commentaire

Optionnel