Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Setanto an après 11 plaço dóu Palais

Soixante-dix ans après 11 place du Palais
Seventy years after Palais square 11

2502811196.jpg
Photo Molinard

910613637.jpg

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • Guère de changement sur les façades joliment ombragées par les platanes, Mais les fils courent toujours !

  • Agréables ombrages, mais on ne voit plus la tour de Canillac.
    1942: que de fils, que de fils (à gauche). Le très haut poteau (à droite): un ce ceux installés avec des décorations vichystes (visite de Pétain en ville et au Palais en octobre) ?

  • Vu l'etat des lieux de ce lot de maison,comment a t il echappe? au programme de demolition du quartier de la Balance

  • Brigetoun, cette maison m'a également toujours attiré l'œil.

    Tilia, je l'aurais cru plus vieux le plus gros des deux platanes.

    Lou, pour ma part, je l'appelle tour de Mirault. C'est du haut du palais des papes qu'on la voit le mieux. Demain je publie sa photo du côté rues Monnaie/Balance.

    Michel, il faut croire que la maison était encore solide et surtout qu'il ne fallait pas bouleverser la vue en face du palais des papes.

    Jeandler, encore verts pour leur âge !

  • Chri, elle EST presque sans voiture, elle donne sur la place du palais. En face, le palais des papes.

    J'aurais donné plus de 70 ans à ces platanes, j'avais tort.

    Moi aussi j'ai toujours aimé cette maison. Proportions, sans aucun doute.

  • @ Chri
    Les voitures stationnées devant la maison sont sans doute celles des occupants de cette demeure qui, certainement, ne possède pas de garage. Les gens trouvent normal de garer leur voiture devant chez eux...
    Il en allait tout autrement dans les années cinquante et jusqu'au milieu des années soixante.

    La maison où j'ai passé mon enfance, dont j'ai déjà parlé (sous le pseudo "yvelinoise") ici :
    http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/10/02/cinquanto-an-apres-carriero-d%C3%B3u-limas.html
    cette maison possédait un vaste garage et jusqu'au début du XXe siècle c'était les voitures hippomobiles des bourgeois de l'hôtel d'Armand, situé juste en face, qui s'y garaient.
    Au tout début des années cinquante, lorsque disparut l'occupant de cette maison (le dernier cocher de l'hôtel, qui était alors retraité) mes parents purent louer la maison et ils obtinrent de la propriétaire l'autorisation de sous-louer une partie du garage. Il y avait donc quatre personnes d'Avignon qui, n'ayant pas la possibilité de garer leur véhicule devant chez elles et bien que demeurant assez loin de notre garage, ne trouvaient pas insurmontable le fait d'effectuer le trajet à pied pour venir y chercher leur véhicule, ainsi que pour regagner leur domicile une fois leurs courses ou promenades terminées.
    Je me demande s'il existe encore des gens prêts à fonctionner ainsi...

  • La nouvelle mode intra-muros .Garage aux 4 coins de la ville ou meme exterieur et circulation en velo pliant
    Meme pour le stationnement journalier

Écrire un commentaire

Optionnel