Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Castèu de Courtine : tino e veissèu

Château de Courtine : cuves et foudres
Courtine chateau : vats and casks

3059019889.jpg

Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • Tino (cuves à gauche) e Veissèu (foudres) à droite.

    Impressionnante cave. On est semble-t-il dans l’attente de la vendange car les trappes de décuvage du marc ne sont pas fermées et les foudres ne sont pas marqués (date d’entonnement, cépage, etc). Au fond les hommes préparent la cage d’un pressoir.
    Une amie rencontrée aujourd’hui me disait que c’est le caractère inondable de la Courtine qui a fait que l’on y a développé le vignoble. On ne pouvait guère y cultiver autre chose et la vigne se plaisait dans ces terres où l’ennoyage évitait le phylloxéra. Plus près de nous, nous avons tous (ou presque) connu la grande vigne en face le Rocher des Doms.

    Les Gagon possédaient au moins la moitié de la Courtine et leur domaine faisait penser à ces sites industriels où se concentrait toute une vie ouvrière. Il y avait une cité pour les ouvriers agricole, une chapelle, des bâtiments collectifs, des écuries etc. Leur exploitation donnait du travail à presque tout le monde dans ce quartier de la ville.

  • Depuis 3ou4 jours nous parlons recoltes...Mais personne a dit que ce vin etait un 'Côte de Rhône"..vendu ou..?
    En Avignon de memoire
    Cave Perrin (Thêatre du Balcon)
    Rue Petramale angle Rue Roi Rene
    Celui de la Rue Des Teinturiers
    Les caves Andre (station Total) Bd St Michel(annee 1965-70)il y a toujours les cuves
    Au Sources prolongees (1970)
    Quand à la "Piquette"Impossible plus mauvaise que celle de mon Oncle(le vin petillait toute l'annee)pour boire un verre il fallait se tenir aux bords de la table....
    C'etait un secret de famille.....!

  • Depuis 3ou4 jours nous parlons recoltes...Mais personne a dit que ce vin etait un 'Côte de Rhône"..vendu ou..?
    En Avignon de memoire
    Cave Perrin (Thêatre du Balcon)
    Rue Petramale angle Rue Roi Rene
    Celui de la Rue Des Teinturiers
    Les caves Andre (station Total) Bd St Michel(annee 1965-70)il y a toujours les cuves
    Au Sources prolongees (1970)
    Quand à la "Piquette"Impossible plus mauvaise que celle de mon Oncle(le vin petillait toute l'annee)pour boire un verre il fallait se tenir aux bords de la table....
    C'etait un secret de famille.....!

  • La "création" des Côtes du Rhône datant des années 40 le vin de Courtine, qui était probablement essentiellement vendu en vrac à des négociants, ne devait pas avoir de nom particulier. Etonnement de ma part à propos de cette cave Perrin. J'ignorais que le Théâtre du Balcon servait d'entrepôt au précieux breuvage. Je comprends mieux pourquoi Serge B. y programme régulièrement sa pièce "J'ai soif" ! (vu la gravité du sujet de la pièce ma plaisanterie est douteuse, je sais). Suis surpris aussi en ce qui concerne les cuves des caves André qui existent donc toujours...Trop jeune j'étais pour les avoir vraiment connues. Mais cela remue des souvenirs et infos dans ma tête: n'avaient-elle pas été plastiquées dans les années 60-65 ?
    Piquette: mauvais vin ou/et vin obtenu en refaisant fermenter le marc avec au besoin adjonction de sucre. Le vin de piquette titrait peu d'alcool, se conservait mal et, comme à l'époque on utilisait des cépages plutôt raides, nécessitait souvent de se tenir effectivement au bord de la table...

  • j'ai lu...,
    Maurice Marquis...il s'est couché devant les bulldozers...,( protester contre la Z de Courtine...), un livre...?
    l'espace Gagon...,le triangle d'or...,
    des fouilles archéologiques en cours...?,
    Mr Taddei, journal" en Courtine"...,
    l'interieur de ce caveau est grandiose...

  • Je me souviens étant jeune, avoir vu la cave Perrin et ses grands tonneaux.

    Patricia, de tout ce que tu énumères je ne connais pas grand chose... En sais-tu plus ?

    Un correspondant m'informe que le domaine de Courtine appartenait à Bernard Gagon et ses deux frères.

  • J"ai rencontre Serge du theatre ce matin ;il n'avais pas soif mais venait d'eviter une borne automatique à velo 'il a eu peur"
    Quand à la cave Andre le propietaire etait Mr Vigneau rappatrie d"Algerie et tres militant
    alors !!!!!!

Écrire un commentaire

Optionnel