Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt-e-cinquanto-dous an après carriero de la Republico

Cent-cinquante-deux ans après rue de la République
Hundred and fifty-two years after Republic street

180101590.jpg
Le mur de la maison Verdet (1860)

1960121525.jpg

Commentaires

  • Il y a l'air d'y avoir au moins deux maisons derrière ce mur...
    Verdet, c'était qui ?
    ou quoi ?...

  • Impressionnant cette photo 1860...on reconnaît rien.
    On reconnaît rien a part les arbres. Même l arche de la porte est tombée depuis..
    Continuez Michel

  • Que de placards sur ce mur par ailleurs lugubre de la prison Verdet !
    Dissuasive, placée en plein centre ville ?

    S'agirait-il du peintre Émile Verdet ? Donner le nom d'un artiste à une prison est pour le moins curieux. Il y a autre chose...

  • Oui, Tilia, c'était qui, Verdet ?

    Onafets, il y a deux éléments que l'on reconnaît :
    L'immeuble du bar La Régence (qui est caché sur la photo contemporaine) et la statue (qui aujourd'hui n'est plus) de Philippe de Girard devant la gare.

    Jeandler, tu dis "prison" ? On ne sait que "maison" d'après une inscription sur la photo.

  • Du changement côté droit et les arbres sont toujours là. Jolie la joueuse de mandoline.
    C'est justement parce qu'il se passe des choses horribles dans les abattoirs pour les animaux qu'on a pas besoin de se réjouir d'un spectacle comme la corrida.

  • J'aimerais des précisions sur la "maison Verdet" ou "prison Verdet" comme le suggère Jeandler. Qui saura nous éclairer ?

    Ce mur est en tout cas saisissant. Quel contraste avec aujourd'hui...

  • Fondation Calvet, séance mensuelle du 25 octobre 1873.
    (...)
    Des remerciements sont votés aux donateurs ci-après désignés :
    (...)
    M. Némorin Cabane, peintre à Avignon, pour le portrait d’Émile Verdet, peint par lui.

    Le lien entre Avignon et Émile Verdet (décédé en 1866) est fait.

  • Fondation Calvet, séance mensuelle du 26 janvier 1861.
    (...)
    M. Gabriel Verdet est prié d’employer l’obligeante entremise de son frère, professeur à Paris, pour s’informer auprès de M. Moquin-Tandon, où en sont les travaux de classement et de catalogue qu’il avait entrepris, de la collection des mollusques du Musée.

    La maison Verdet est donc sans doute la maison de Gabriel Verdet, le frère d'Émile.

  • La Fondation Calvet • Les administrateurs depuis 1811.
    Cinq administrateurs "personnalités qualifiées" nommés par le conseil municipal pour dix ans.
    Administrateurs I
    (...)
    1861-1863 Verdet (Gabriel), négociant, président de la Chambre de Commerce.
    (...)

    On n'est d'ailleurs pas très loin de la Chambre de Commerce...

  • 1815 (in Wikipedia à propos du maréchal Brune) :
    (...) Cette bande de nervis royalistes – les Verdets ou Trestaillons – qui terrorisait leurs concitoyens soupçonnés d’être ou d’avoir été favorables à la République ou à l’Empire était sous les ordres du négociant Soullier, dont le père était président du tribunal et de la Chambre de Commerce. (...)
    2 août :
    Le matin même, le citoyen Calvet, accusé par les Verdets et les Trestaillons d’être un fédéré, avait été poursuivi, tué et son corps jeté dans le Rhône.

    Calvet, Verdet, Chambre de Commerce...

  • « Le 3 juin 1866 (...) Émile Verdet s'éteignait à Avignon, dans le sein de sa famille, âgé de 42 ans. »
    (Œuvres complètes d'Augustin Fresnel - Volume 1 - 1866)

  • Google-Books répertorie trois opuscules signés Gabriel Verdet :

    - Rapport présenté au Conseil municipal par M. Gabriel Verdet, sur l'organisation du Service des eaux, dans la séance du 2 juin 1877 (impr. de F. Seguin aîné, 1877 - 56 pages)

    - Traité pour l'éclairage et le chauffage par le gaz de la ville d'Avignon. [Signé : Deville Cles, L. Berton, S. Constantin, Gabriel Verdet... 23 novembre 1883.] (Seguin frères, 1883 - 22 pages)

    - Chambre de commerce d'Avignon. Projet de loi sur les sociétés par actions, rapport de M. G. Verdet,... Séance du 12 février 1886 (Seguin frères, 1886 - 7 pages)

  • Du point de vue généalogique, Gabriel Verdet (1825-1908) a épousé en 1847 Adèle-Hortense Verdet (1827-1881) la petite-fille de son grand-oncle, autrement dit leurs grands-pères paternels étaient frères. Donc (sauf erreur de ma part) Gabriel Verdet et son épouse étaient des cousins issus de germains

    http://m.gen-gen.ch/VERDET/Gabriel/1170912

Écrire un commentaire

Optionnel