Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt an après l'embarcadou de la barco a traio

Cent ans après l'embarcadère du bac à traille
A hundred years after the cable ferry pier

1934311366.jpg935213901.jpg

Lien permanent 7 commentaires

Commentaires

  • L'élégante en bibi n'était donc pas impressionnée par les craquements de la petite coque et les tourbillons gris du fleuve. Pas de bibis aujourd'hui, des bobos. Au XXème il y avait 2 bacs. Pas celui-ci.

  • Est-ce aujourd'hui plus pratique ?
    La traille existe-t-elle encore aujourd'hui.

    Sur la Loire la même chaîne, tendue entre les deux rives, guidait l'embarcation pour éviter les dérives inopportunes dûes aux forts courants. Ce type de passage n'existe plus aujourd'hui tout au moins dans l'Orléanais.

  • Sur l'ancienne photo on à l'impression que le lit du Rhône est plus large. Illusion photographique ?

    hrms

  • C'est sans doute plus pratique aujourd'hui, mais moins émotionnant !
    Plus de traille aujourd'hui, Jeandler.
    Le Rhône n'est plus vif et la navette est électrique...

    La largeur du fleuve n'a pas dû beaucoup changé, hrms. Mais angle de vue différent et focale différente font que l'on a effectivement l'impression que la rive droite est plus loin.

  • Moins romantique, mais plus efficace, surtout lorsqu'on pense que cela sert aussi pour le bateau d'une association qui propose des voyages sur le Rhône à des personnes en fauteuil roulant (il est juste au bout du quai).

Écrire un commentaire

Optionnel