Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinquanto an après plaço de la Madaleno

Cinquante ans après place de la Madeleine
Fifty years after at Madeleine square

1139297311.jpg508164686.jpg

Commentaires

  • le cèdre devit être grand quand il a été planté (je l'aime avec sa taille et sa pente) on le croirait là depuis toujours (et j'apprends que ce bout de trottoir a nom place de la Madeleine)

  • En fait, c'est l'immeuble tout entier (et même celui qui est derrière) qui a été construit sur l'emplacement de l'ancienne place de la Madeleine...

  • Tout d'abord je me suis demandée le pourquoi de cette nouvelle publication, alors que la place de la Madeleine a fait l'objet de trois billets successifs en septembre 2009.

    Et puis je suis restée interdite en remarquant le sens interdit :D

  • J'oubliais (interdite que j'étais !) la belle brochette de bagnoles vintages :
    camionnette Citroën, Dauphine Renault et... Panhard ?
    Celle qui se trouve derrière la Citroën me dit bien quelque chose, mais le tiroir correspondant dans ma mémoire refuse obstinément de s'ouvrir ! Quand à celle qui se cache derrière l'arbre, difficile de deviner.

  • C'est la que je prends une gifle: La première voiture que j'ai conduit est une dauphine!

  • C'est la que je prends une gifle: La première voiture que j'ai conduit est une dauphine!

  • Tes images rentrent tout à fait dans le thème d'aujourd'hui : "under construction"! .... enfin, pas tout à fait puisque ce n'est plus en construction mais l'avant-après est saisissant :

  • N'est-ce pas, Tilia, une Juva 4 de chez Renault ?

    Tout juste un square la place.
    Un souvenir proustien.

  • Où se situait exactement la place de la Madeleine ? C'est très difficile à savoir.
    Sans doute occupait-elle aussi une partie de ce qui est l'actuelle place Campana.
    Ce qui m'intrigue, c'est la disparition du réseau de rues.
    Leurs emplacements sont-ils devenus privés ? Dans quelles conditions ?
    Parce que nous sommes en face d'une réalisation qui, à part d'avoir valu la destruction
    d'un beau bar :
    http://recherche.archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/69Fi42/ILUMP11097
    et d'un bel hôtel particulier :
    http://recherche.archives.avignon.fr/4DCGI/Web_DFPict/034/69Fi178/ILUMP11097
    était aussi, outre une offre de logement, une affaire financière d'importance.
    Les expropriations et les prises de participation ont dû bien engraisser quelques initiés.

    Oui pour la Panhard ! Quant aux deux autres derrière... ?

  • "Ce qui m'intrigue, c'est la disparition du réseau de rues."
    Oui Michel, c'est étonnant, on ne reconnait vraiment plus rien.

  • @ Jeandler
    Merci pour le coup de main qui a décoincé mon tiroir récalcitrant !
    Vu qu'à l'époque il n'y avait pas foison d'anciens utilitaires de cette catégorie, ça ne peut être qu'une Juva 4 Renault qui, sur la photo, est en partie masquée par son homologue, la 2cv camionnette.

    De nos jours, la Juva 4 a toujours des amoureux.
    La preuve :
    http://juvaquatre.free.fr/jeanpierreleroy/Juvastory2.htm

Écrire un commentaire

Optionnel