Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

N'a plus de sendicat despièi 1977

Il n'y a plus de syndicat depuis 1977
There are more union since 1977

245626888.jpg

Lien permanent 10 commentaires

Commentaires

  • C'était la maison du garde. J'espère que tu en as profité pour aller voir la très belle allée de platanes voisine.

    Ces syndicats disparaissent (souvent au profit d'une "collectivisation" des taxes) et ceux qui subsistent se heurtent à l'incompréhension des nouveaux arrivants, rurbains et bobos qui n'ont rien à cirer des problèmes de solidarité de périmètre, de drainage et bien sûr d'irrigation la seule eau qui les intéressent étant celle qui remplira leur piscine...

  • ils ne devraient pas disparaître - c'est imbécile, non ? - j'ignorais remplacés par les agences ? (j'aime les volets et l'entourage des fenêtres très gare de train miniature)

  • Je comprends pourquoi les volets ont besoins d'un coup de peinture.
    Pour en revenir à ton post précédent, la brunette doit être également la blonde, Kim Novak qui jouait deux rôles dans ce film. A un moment on la voit avec des cheveux châtains. A vérifier.

  • Ben pichot té sias trompa y a encare un syndicat.

    Pour votre info exacte: Il existe toujours un syndicats des arrosants du canal Puy,cette maison est une maison municipale ,elle est utilisé par la protection civile pour stoker ses véhicules et faire des fêtes et rassemblements

  • il ya deux choses ,le syndicat des exploitants la Durance qui lui a disparu ,c'est lui qui avait les voies sur berge ,qui sont effectivement passées sous régime municipal.

    Il y a toujours un syndicat d'usagers du Canal Puy qui habituellement se trouve au Moulin ND.

  • Oh, Moussu Rieux es aqui ! es grand ounour per iéu...

    Quand je disais que ces syndicats, parfois "forcés" disparaissaient je ne pensais pas à Avignon en particulier. Dans le département plusieurs ont disparu (essentiellement des syndicats de bassin versant) sous la pression d'administrés peu gênés de voir leurs propres redevances prises en charge par l'ensemble des habitants, via l'impôt, selon le bon vouloir de maires courageux mais pas téméraires.

    Pour revenir à ce bâtiment et à son voisinage je pensais effectivement à l'allée de la Grande Chaussée.

  • A propos du Moulin Notre Dame, est-ce vrai qu'il appartient aujourd'hui à la Ville ?

Écrire un commentaire

Optionnel