Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cènt an après porto de la Republico 2

Cent ans après porte de la République 2
A hundred years after at Républic gate 2

760701676.jpg
2091286583.jpg
Lien permanent 15 commentaires

Commentaires

  • les gentils et idiots moutons sont remplacés pat l'exaspérante voix enregistrée qui débite ses conseils au feu et les pavés et les gloriettes ont disparu

  • Bravo ! Je ne connaissais pas cette étonnante photo absente, si je ne me trompe, de la plupart des albums consacrés à l'Avignon d'autrefois. Je suppose que ces moutons vont monter dans quelque wagon. Mais curieux que l'on les embarque ici (et non à la Petite-Vitesse ou à Villeneuve), et pour aller où ? Les abattoirs étaient encore à la Velouterie. A voir les arbres encore nus cela ne semble pas être de la transhumance. Etonnante aussi la race car certaines grandes cornes font penser à celle du Rove. Cette photo va me passionner...

    PS: "l'exaspérante" voix a été installée à la demande de non-voyants pour les aider à traverser sans trop de risques cette partie très dangereuse de notre tour des remparts.

  • Comme on n'aperçoit aucune trace du tramway, il se pourrait que la photo ancienne date de plus de 100 ans, je dirais avant 1898.

    Dans mon bouquin "Avignon, clichés du passé" il y a une photo du marché couvert aux bestiaux de la porte Saint-Roch. Les moutons viendraient-ils de là ?

    Lou Ravi ==> la Petite-Vitesse... ça me dit bien quelque chose... une station de chemin de fer sans doute, mais où exactement ?

  • Yv': j'ai entendu mes parents parler de cette Petite Vitesse pour désigner le quartier de Champfleury. Il devait y avoir là gare de triage et de manoeuvre et aussi peut-être d'embarquement de marchandises ? Je me demande d'ailleurs si ce n'était pas, tout bonnement, la gare de marchandises. L'ami MB doit savoir cela.
    Le remarquable site:
    http://rail-en-vaucluse.blog4ever.com n'en dit mot je crois.
    Au sujet du Rove et de sa fameuse brousse: aidons notre dernier berger, le sympathique André Gouiran (vidéos, et plein d'autre choses sur le net), à sauver son troupeau et son fromage en boycottant la plupart des "brousses du Rove" fabriquées le plus souvent industriellement et vendues pourtant comme authentiques en particulier sur le marché de la Plaine à Marseille. Je ne sais si l'on trouve aux halles d'Avignon cette brousse bidon.
    La photo: je n'arrive pas à lire plus: "Buvette de la gare ????"

  • Lou Ravi ==> Exact ! la Petite Vitesse est bien la gare de marchandise d'Avignon.

    J'en ai trouvé confirmation dans l'article d'un Bulletin de la Société d'anthropologie de Paris, rédigé par M Nicolas (d'Avignon), intitulé "Inscription phénicienne sur un calcaire schisteux" : Une pierre schisteuse portant gravée une inscription Phénicienne vient d'être découverte à Avignon, au quartier de Champ-Fleury, au Sud de là ville, à 200 m environ en dehors des remparts, près la gare des marchandises de la petite vitesse, dans des fouilles de fondation.

    Et grand merci de me remettre en mémoire l'existence de "Rail en Vaucluse", que j'avais découvert lors de l'article sur les Rotondes et mis dans mes favoris, mais oublié depuis, un peu perdu dans la masse !...

  • bonsoir,
    merci pour "le remarquable site" rail en Vaucluse... Je suis très heureux qu'il ait pu vous plaire.

    En effet, la gare d'Avignon à beaucoup changé tout au long de son histoire... d'une espèce baraque en planches du côté de la petite hôtesse au début, avant de venir à son enmplacement actuel, puis d'être entièrement remaniée et agrandie... La partie la plus connue est effectivement la gare des voyageurs. Du côté de Champfleury il y avait (et il y a encore) la gare des marchandises dite de la petite vitesse... il y avait aussi (et il y a encore, il me semble) le "chantier". voitures... Il y avait également la gare militaire avec des installations spécifiques pour les hommes et les chevaux.
    Il y a eu également pendant un temps, du côté nord, cette fois, là où se trouve +ou- le buffet, des voies de garage avec chariot de transbordement, puis un quai à bestiaux (peût être celui vers lequel se dirigent les brebis?) qui a été déménagé plus tard vers champfleury PV car le passage des troupeaux de bestiaux, notamment les plus gros, posait des pbs de sécurité. Il y a eu aussi un tri postal, qui est venu ensuite là où il se trouve maintenant (abandonné) et Champfleury a reçu dans les années 60 un grand triage Grande Vitesse... maintenant inutilisé...
    Enfin, beaucoup de remaniements parfois profonds qui ont modifié le secteur (souvent modifié plus profondément encore par l'urbanisation...).
    Une petite précision concernant la PV et la GV... il existait 2 modes de transports aux CdF, la Petite vitesse réservée aux marchandise (appelé aussi Régime Ordinaire) "courantes" avec des trains qui voyageaient de triages en triages, et la Grande Vitesse (Régime Accéléré) bien plus coûteux et réservé aux marchandises "urgentes" (messageries, primeurs, frigo, etc) qui bénéficiaient de trains semi-directs ou directs composés de matériels roulants plus rapides. Les animaux vivants étaient traîtés, il me semble, par la GV.
    pour revenir à la photo
    On ne voit effectivement pas les rails du tram noyés dans la chaussée (cachés derrière les attelages?) comme le fait remarque Yvelinoise ... Ce qui tendrait effectivement à donner une date assez ancienne... Pour un document bien conservé.
    En tous cas un très beau document.
    merci..
    au plaisir de vous retrouver sur mon blog
    cordialement

  • Ce blog est un peu fada. Habité par les fées j'entends. C'est donc un compliment: quelle surprise de voir la réponse attendue sortie des meilleures mains qui soient, celles d'amis du Chemin de Fer et du PLM en particulier...Mille fois merci.
    De quoi me convaincre aussi de me remettre au train pour mes incessants allers et retours entre Vaucluse et nord de Marseille...
    Je crois avoir connu les deux bars qui encadraient l'arrivée à la gare. Vague souvenir d'y avoir vu un Scopitone. Mais peut-être que je me trompe de lieu...

  • Exact: Gilbaud, Café du Sport, boulevard Sait-Michel, comme l'indique encore l'annuaire d'Avignon 1912. J'ai connu effectivement des bâtiments encore plus modernes que ces deux gloriettes. C'était dans le années 60 me semble-t-il que l'on avait installé ce que je crois être un Scopitone. Mais j'étais trop jeune pour avoir un souvenir clair.

  • ça file un choc tout de même, au point que si vous n'aviez pas mis la photo 100 ans après? je n'aurais pas compris où c'était ! Boudiou, dire qu'il y avait des moutons ! Incroyable !
    Et c'est quand qu'ils remettent la buvette ?

  • Mon dieu, mais oui se sont des brebis ! Comme quoi, on ne pourra jamais changer une citadine en parfaite fermière, foi de biquette !

Écrire un commentaire

Optionnel