Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le déjeûner de la Tarasque

1ec2a45f21f656e950ffe440ef4eba39.jpg

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • Il s'agit d'une représentation de la Tarasque.
    Il y a d'ailleurs à ce carrefour de la rue des Teinturiers une rue de la Tarasque et une rue Puits-de-la-Tarasque ainsi qu'un restaurant La Tarasque. Il y a aussi, bien sûr, un Théâtre de la Tarasque.
    L'animal dévore sans doute un être humain... Mais la pierre est bien usée...
    La Tarasque aurait-elle nagé jusque dans cette sorgue ?

    Jacques de Voragine dans "La Légende dorée" (1261-1266) la décrit ainsi : « Il y avait, à cette époque, sur les rives du Rhône, dans un bois entre Arles et Avignon, un dragon, moitié animal, moitié poisson, plus épais qu'un bœuf, plus long qu'un cheval, avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes, qui était armé de chaque côté de deux boucliers ; il se cachait dans le fleuve d'où il ôtait la vie à tous les passants et submergeait les navires. »

  • ce qu'elle mange ? un humain au exe imprécis.
    je ne l'avais pas repérée.Je vais finir par être jalouse de te yeux ! non, sourire, et merci

  • C'est bien l'impression que j'avais, elle mange un être humain... homme ou femme? semble-t-il les deux y passaient. Une "Dévoreuse".
    Merci à Michel pour cette très interessante réponse.
    Ton blog est toujours aussi chouette.

Écrire un commentaire

Optionnel