Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vers 1780

Vers 1780
Around 1780
Um 1780

4142298872.jpg

3339611237.jpg

Ces tableaux seront vendus aux enchères
à l'Hôtel des Ventes d'Avignon samedi 18 juin 2022
à 09:30. Lot n°349.

Commentaires

  • Moui... un peu cher à mon goût, surtout vu l'état des deux toiles dont la restauration risque de coûter aussi cher que l'achat...

    Et ni la qualité artistique, ni l'intérêt archéologique ne sont à la hauteur de la toile de Calvet :

    http://avignon.hautetfort.com/archive/2015/08/05/avignoun-en-1700-suito.html

    Sans oublier qu'il y a également à Calvet quantité de "panoramas" de cet acabit, dans des datations et angles de vue très divers.

  • allons, un petit peu de cif sur une éponge, on rince une bombe de vernis et zou c'est repartit...

  • Bonjour,
    Avec les frais ces deux toiles sont parties à près de 25.000€. C'est là quand même une paire assez rare. Cela ne se produit plus de voir ce genre d'oeuvre mise en vente. Leur provenance (de Saint-Priest) comme le sujet les rendaient, je le pense, extrêmement précieuses pour l'un de nos musées. Elles restent de plus à étudier de près. Evidemment Alain Breton a raison : le Bonnart du Calvet et l'autre chef d'oeuvre du même type vendu, il y a quelques années de cela, à Londres sont d'un tout autre niveau ! Mais quand même !
    Je serais très heureusement surpris si nous apprenions que c'est la fondation Calvet ou la Ville qui l'ont emporté. Personnellement, si j'avais les moyens, ils seraient chez moi (après restauration).

  • À qui pourrait-on poser la question, Sylvestre ?

  • Si l'acquéreur est public - ce dont je doute comme dit précédemment - on le saura vite. Privé, l'information demeure confidentielle et l'hôtel des ventes ne peut en communiquer l'identité. Cette paire réapparaîtra, un jour !
    En fait, ce que je déplore dans ce cas qui s'ajoute aux nombreux précédents (portrait de la marquise de Ganges par exemple), c'est l'absence totale de politique publique d'acquisition dynamique, raisonnée, stratégique, cela depuis plusieurs décennies : vous aurez compris que ce ne sont pas les conservateurs qui sont en cause... Pour beaucoup de décideurs nos établissements possèdent trop de richesses et en augmenter le volume leur parait inutile. C'est évidemment méconnaitre tout de ce que sont les missions d'un musée, d'une bibliothèque, d'un services d'archives dans la dimension patrimoniale ! Il est vrai qu'à l'heure des dépenses covid, du soutien au pouvoir d'achat, de la résorption des déficits, cette question est devenue inaudible.

Écrire un commentaire

Optionnel