Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lou pont au XVIIIen siècle

Le pont au XVIIIe siècle
The bridge at the XVIIIth century

2597153967.jpg
Victor Jean Nicolle (1754-1826) Le pont d'Avignon aquarelle sur papier.

2944248891.jpg
William Marlow (1740-1813) Avignon, le pont Saint-Bénezet ca 1765.

Commentaires

  • je préfère le second (est ce encore le moins côté ? ) mais le premier est délicieusement rococo

  • L'aquarelle de Nicolle est postérieure à l'huile de Marlow.
    Vue la différence d'âge des deux peintres, logiquement il doit y avoir au moins neuf ans d'écart entre ces deux œuvres, celle de Nicolle ne pouvant guère avoir été peinte avant 1774.

    Nicolle a peint une autre aquarelle du pont, à comparer avec celle de ce billet :
    http://www.artnet.com/artists/victor-jean-nicolle/ruines-du-pont-et-de-la-chapelle-st-b%C3%A9nezeth-%C3%A0-DQPQ8AqKPY8Q49IYoZcXuQ2

    D'Avignon, il a également peint à l'aquarelle deux scènes de rue :
    http://www.artnet.com/artists/victor-jean-nicolle/deux-sc%C3%A8nes-de-rue-%C3%A0-avignon-pair-TjJxhH3cRELQ_SQizYrpmw2
    .

  • Oui détails intéressants, Tilia, on voit même la signature dans l'angle gauche.

    Néanmoins, il subsiste quantité de points traités de façon curieuse - par exemple, le crénelage de la tour octogonale assez fantaisiste, ou encore l'espèce de cippe que Nicolle positionne sur le tablier du pont, alors qu'il s'agit des substructions portées par l'arrière-bec (rasées par Caristie en 1825). Substructions placées correctement par Marlow.

  • Je m'interroge sur ce William Marlow. L'article de kiwimédia à son sujet est fort maigrelet.
    Est-ce que ce serait pendant son "Grand Tour" vers l'Italie qu'il s'est fixé suffisamment de temps à Avignon pour peindre au moins les trois vues que tu nous a déjà proposées http://avignon.hautetfort.com/tag/william+marlow ) ?

  • Effectivement, lorsque l'on dispose de plusieurs vues avignonnaises d'un artiste étranger à la ville, on peut supposer qu'elles ont été dessinées en même temps... bien que cela reste une hypothèse...

    Pour ce qui est de la datation, rien sur les 2 représentations de la rive orientale du Rhône ne permet beaucoup de précision.

    Par contre la vue du fort Saint-André montre l'abbaye dépourvue du grand pavillon du réfectoire, qui devrait se situer, sous cet angle de vision, sensiblement dans l'alignement vertical du clocher à bulbe. Ce pavillon, de nos jours le reste le plus significatif d'un immense bâtiment qui a servi de carrière de pierres... , remplaçait un amas quelque peu disparate de constructions et a été entrepris fin 1763.

    Ceci justifie la datation "vers 1765" donnée à l'oeuvre de Marlowe.

    La question est évidemment de savoir si l'artiste était à Avignon à l'aller, ou à son retour, du voyage d'Italie... la précision de ces trois toiles me ferait pencher pour la seconde hypothèse, compte tenu de la formation que l'on lui prête lors de son séjour ultramontain. En tout cas, elles sont nettement plus fiables que les aquarelles de Nicolle qui semblent assez approximatives dans les détails !

  • À la recherche des dates du Grand Tour de Marlow, je me suis tournée vers les sites anglais, à mon avis les plus qualifiés en la matière.

    La Graves Art Gallery (galerie d'Art de Sheffield) conserve un de ses tableaux et pas des moindres puisqu’il s'agit du Pont du Gard. Sa notice indique entre 1765 et 1768 pour son voyage à travers la France et l'Italie :
    http://collections.museums-sheffield.org.uk/view/objects/asitem/People@538/0?t:state:flow=1ef8e88b-ac51-4303-a5b6-4c865b5af146
    http://collections.museums-sheffield.org.uk/media/view/Objects/14467/79662?t:state:flow=a5d1e648-bf40-4b88-a7e6-cf83259419c4

    Quant à la Tate de Londres, elle ne donne aucune date (!) bien qu'elle conserve trente-cinq œuvres de Marlow, parmi lesquelles cinq d'Avignon et Villeneuve :
    https://www.tate.org.uk/art/artworks/marlow-avignon-t09164
    https://www.tate.org.uk/art/artworks/marlow-avignon-the-palace-seen-from-the-back-t09166
    https://www.tate.org.uk/art/artworks/marlow-avignon-t09182
    https://www.tate.org.uk/art/artworks/marlow-villeneuve-t09160
    https://www.tate.org.uk/art/artworks/marlow-villeneuve-les-avignon-t08209

    The icing on the cake :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7743429g/f1.item.zoom#
    .

  • Merci pour ces liens, Tilia.

    J'ai essayé de réparer le premier sans succès. Il faut faire un copié-collé de l'ensemble des deux lignes de l'adresse.
    J'ai rajouté un lien direct vers l'image.

    Quant aux liens vers la Tate, on y trouve encore une fois, dans les 2ème et 3ème liens, une œuvre légendée à Avignon alors qu'il s'agit d'une vue de Villeneuve-lez-Avignon.
    Il est intéressant de voir les dessins précédant le tableau (4ème et 5ème liens).

  • C'est bizarre que ça bugue ici, parce que le lien que j'ai donné précédemment fonctionne depuis WordPad !
    Ça doit être à cause d'un retour de ligne mal-à-propos de hautetfort...

    Pour atteindre (depuis hautetfort) la notice du Pont du Gard sur le site museums-sheffield, peut-être que le lien de la page William Marlow fonctionnerait ... :
    http://collections.museums-sheffield.org.uk/view/people/asitem/items@null:538/0?t:state:flow=05b8cc79-5568-4a6a-8552-f55406b38133

    Une fois là (si ça fonctionne) il ne reste plus qu'à cliquer sur "Le Pont du Gard, Nimes, France"
    .

  • Ben ça marche pas non plus :-((
    J'ai compris :c'est à cause de l'arobase (@) inséré dans le lien.
    Haut-et-fort n'aime pas ça ! il imagine sans doute que c'est pour envoyer vers une adresse mail...

  • Les dessins, inédits à mon avis, de la Tate sont assez exceptionnels, notamment les 2ème et 3ème qui donnent 2 vues de la chapelle Ste Anne disparue... Restent les escaliers (3ème vue)...

  • Parti trop vite... Et donc un grand merci Tilia !

  • Oui Michel, je pense que l'interprétation ne fait pas débat. Tout en suscitant quelques interrogations pour le second ("Palace seen from the back").

    En effet, on a bien la représentation de la chapelle Ste Anne avec, au fond, la silhouette de la tour de Trouillas. Mais quid du chevet de la Cathédrale ? On croit comprendre qu'il existait à l'époque une sorte de saignée dans le sommet du Rocher (possible accès charretier pour le défunt fort St Martin) et que, s'étant placé au fond de cette saignée, Marlow n'a disposé que d'un champ de vision limité...

    Pour le troisième dessin, belle vue des escaliers de Ste Anne alors aménagés de façon sommaire...

  • Chouette, plein d'avant/après en perspective ! :^)

  • (je ne suis pas très fort en message subliminal...)

Écrire un commentaire

Optionnel