Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1736 : lis estofo d'Avignoun (1)

1736 : les étoffes d'Avignon (1)
1736 : Avignon fabrics (1)

274021006.jpg 245644723.jpg
3958824353.jpg 2198539643.jpg

— Taffetas dit Florence. BNF btv1b6936213v et btv1b69362148.
— Taffetas dit d'Angleterre. BNF btv1b6936212f et btv1b69362111.
Collection du maréchal de Richelieu, 1736.

Lien permanent 9 commentaires

Commentaires

  • C'est la 4e page que je préfère, quoique l'ocre et le vert de la deuxième me plaisent davantage

  • Ces échantillons sont conservés dans des cahiers fermés pour avoir gardé leurs couleurs ?

    Mais quel est le lien entre le maréchal de Richelieu, les étoffes de soie et Avignon ?

  • Oh oui, bien conservés des tissus anciens conservent leur couleurs.
    Cet album d'échantillons appartenait au maréchal de Richelieu.
    Les tissus que je publie ces jours-ci sont les seuls d'Avignon dans cet album qui contient beaucoup d'autres échantillons. Il semblerait qu'il y en ait cinq tomes... Le maréchal avait bien le droit de choisir des tissus, non ?

  • C'est une trouvaille mais on aimerait en savoir plus sur l’industrie de la soie et des tissus à Avignon à cette époque, peut-être un érudit pourrait-il nous orienter?

  • Alors ça, Wilfrid, je suis bien d'accord !
    Je nage un peu entre filage et tissage de soie, teinture et impressions...

  • On y lit :
    « ...en 1823 le teinturier BruneI parvint à résoudre le problème de l'application de la garance à la teinture de la soie. .Ainsi se trouvèrent réunies· les deux sources de la prospérité avignonnaise. »
    « L'industrie de la soie occupait donc la majeure partie de la population ouvrière de la ville. »
    On y lit aussi — en provençal — que les avignonnais sont des feignants qui ne pensent qu'à s'amuser !

  • Un très bon texte que je vais lire aussi, les avignonais étaient donc des fainéants, il semblerait que certains municipaux entretiennent la tradition, mais c'est qu'il fait chaud dans notre midi...

Écrire un commentaire

Optionnel