Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1964

368647623.jpg

Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • et dans mon école d'architecture on m'apprenait que ce qu'il ne fallait pas faire c'était de reconstruire comme à la Balance (pas si mal finalement)

  • Un des moments de gloire de notre Cité... et de ses édiles.

  • Le grand déménagement des pauvres, un maire socialiste a commencé par les plus voyants, un autre socialiste termine la gentrification du centre, logique. C'est plus long mais tout aussi efficace que le dynamitage du quartier du vieux port de Marseille.

  • Nota Bene : Le dynamitage de Marseille est la première chose qui m'est venue à l'esprit en découvrant la photo, et un autre (maire) socialiste désigne bien sur notre mairesse actuelle, petit clin d’œil ou pied de nez d'un vieux schnock à l'orthographe politiquement correct prôné de nos jours.

  • Bien sur, c'est un cercle vicieux, les pauvres s'installent les propriétaires ne gagnent pas assez, ou en tous cas ne veulent pas entretenir, je ne prétend pas avoir une solution, mais de nos jours il y a des prêts et aides pour les logeurs sous conditions de locations pas chères ou autres Cela n’existait sans doute pas et puis les mauvaise langues parlaient de fortunes faites à cette occasion, au plus haut niveau de la ville

  • Gentryfication, le mot est un peu fort vu le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté vivant dans l'intra-muros.

  • C'est vrai il en reste, trop sans doute car l'intra-muros se rêve d'être l'écusson de Montpellier ou d'Aix.
    Enfin Sébastien y croit. Je pense qu'avant la destruction de la Balance il y avait encore près de 20 000 habitants au centre, il semble qu'il n'en reste plus que 9000; avez vous des chiffres fiables?

  • Données INSEE 2017 :
    - Avignon : revenu moyen 16 280 € par "unité" (par personnes du foyer fiscal) , 37 % des foyers fiscaux sont imposables.
    - Aix en Provence : revenu moyen 23 680 €, 60% des foyers imposables.

    En fait d'Ecusson, il y a du travail...

  • C'est bien pour cela que je pense que cette politique de piétonisation-gentrification de l'intra-muros est vouée à l'échec, Avignon n'est pas Paris ni Montpellier, et à ma connaissance aucun effort efficace n'a été fait pour attirer des entreprises nouvelles. Mais bon cela nous fait sortir bien trop du sujet.
    Bonne soirée à tout le monde.

  • Wilfrid, cela reste dans le sujet.... en ce sens que très probablement, ceux qui ont décidé cette hécatombe patrimoniale s'inscrivaient dans une certaine vision de notre Cité et n'avaient en rien imaginé ce qu'elle pourrait devenir 50 ans plus tard. Or, gouverner, c'est prévoir...

Écrire un commentaire

Optionnel