Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Roso prefetouralo

Rose préfectorale
Prefectural rose

3845948493.png

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • elle fait une drôle de tête, un peu de travers, comme si elle engueulait (ceci dit ne l'avais jamais remarquée)

  • Le pavillon sur lequel cette rose se trouve (en compagnie de ses consœurs) :
    https://goo.gl/maps/KWewp52zVD18Gmv29
    m'a toujours paru énigmatique.
    L'aboutissement d'un escalier ?..

  • Pourquoi Forbin ? Le pape Clément VI aussi avait des roses sur son blason...

  • Est-ce bien toi, Michel, qui demande "Pourquoi Forbin ?" ... O_ô

  • Oui, il doit y avoir quelque chose qui m'échappe... :D)
    Ceci dit, la rose est accompagnée de chêne et de laurier...

  • Michel, la partie de l'Hôtel Forbin de Sainte-Croix sur laquelle sont apposées les roses, dont une que tu as photographiée, ne me semble pas avoir un quelconque rapport avec Clément VI.

    D'après les deux documents mis en lien plus bas, la livrée de Poitiers a été modifiée une première fois par Julien de la Rovère (futur Jules II) en 1476.
    Puis les anciens bâtiments du Collège du Roure furent restaurés par François de Royers de la Valfenière entre 1641 et 1642.
    Ensuite, Pierre II Mignard en a modifié la façade entre 1697 et 1702.
    Après quoi, Jean-Baptiste Raynaud de Forbin confia la reconstruction des bâtiments à Jean-Baptiste Franque à partir de 1718.
    Et pour finir, plusieurs séries de travaux sur l'Hôtel de la Préfecture se sont échelonnées au cours du XIXe siècle, la dernière ayant eu lieu en 1872.

    http://www.vaucluse.gouv.fr/IMG/pdf/Hotel_Forbin_de_Sainte-Croix.pdf

    https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tels_particuliers_d%E2%80%99Avignon#H%C3%B4tel_Forbin_de_Sainte-Croix

    En conclusion, je pense que soit les roses ont été sculptées à la demande de la famille de Forbin, soit c'est une décoration qui est apparue après la vente de l'Hôtel à l'État.
    Dans les deux cas de figure, je ne vois pas bien où est le lien avec Clément VI et j'aimerais bien, Michel, que tu éclaires ma lanterne sur ce point !...

  • Pourquoi Forbin ? Parce que la préfecture de Vaucluse est l'ancien hôtel particulier aménagé dans les années 1720 par François-Palamède Forbin des Issarts, seigneur de Sainte-Croix et autres fiefs...

    Mais là où ça coince, c'est que Pithon-Curt donne comme armes des Forbin "D'or au chevron d'azur accompagné de trois têtes de léopard de sable arrachées, languées et allumées de gueules". De rose, point !

    Ceci étant, où est ce médaillon ?

  • Au temps / autant pour moi, ça m'apprendra à lire, le médaillon est sur la pièce qui semble mystérieuse à Tilla.

    Et qui à mon avis ne l'est pas : les aménagements des jardins suspendus de la préfecture sont XIXème , le pavillon l'est tout autant (cf toute la modénature, y inclus celle du médaillon) , et il constitue tout simplement une "méridienne", une pièce fraîche de repos pour l'été, qui n'a pas d'ouverture au Sud. Et ne communique vraisemblablement pas avec le rez de chaussée - ou alors, si elle le fait, ce n'est en rien sa fonction première !

    Seule ombre au tableau, ce pavillon est déparé par une corniche sommitale délirante.

  • 100 % d'accord ! en particulier pour la corniche délirante :-)

  • Tilia, ma référence à Clément VI n'était qu'un exemple et j'avais oublié que l'hôtel particulier de la préfecture fut de Forbin... o.O
    MAIS cette rosace présente le laurier et le chêne qui sont les attributs du préfet. Je rejoins donc Alain : j'ai pensé que cette construction avait été créée spécifiquement pour l'habitation du préfet, donc sans doute au XIXe siècle.
    ET je ne sais toujours pas pourquoi il figure en son centre un bouton de rose... :(

  • Michel, selon le document que j'ai déjà cité :
    http://www.vaucluse.gouv.fr/IMG/pdf/Hotel_Forbin_de_Sainte-Croix.pdf
    l'Hôtel de Forbin devient demeure préfectorale en 1800.
    Cependant, cet hôtel (confisqué à la Révolution) est restitué à la famille de Forbin durant la Restauration (1814-1830). Et ce n'est qu'en novembre 1822 que l'État rachète l'hôtel préfectoral à la famille de Forbin.

    Le blason "D'argent à la bande d'or bordée de sable accompagnée de deux roses de gueules" étant celui des Galléan des Issarts (oui, j'ai bien compris que je l'ai pris à tort pour celui des Forbin ;-))
    j'imagine que les roses du pavillon de la Préfecture pourraient venir du blason de la famille d'Adélaïde de Fogasse de la Batie (1784-1866) qui a épousé en 1802 Charles-Joseph-Louis-Henri de Forbin (1775-1851) Marquis de Forbin des Issarts, né à Avignon en 1770 (ou 1775) :

    http://jean.gallian.free.fr/comm2/f/fougasse.htm

    Si ces roses sont en rapport avec le propriétaire des lieux, ce pourrait être celles de Fogasse, qui seraient apparues sur le pavillon entre 1802 et 1822.

  • et si c'était seulement parce que une femme de la famille aimait les roses et se reposer en lisant ou ne faisant rien dans cette gloriette

Écrire un commentaire

Optionnel